Catégorie: Tout frais pondu

Tout frais pondu

Vous cherchez l’âme sœur ?
Ne postez pas les photos du repas
de votre 1ère rencontre sur Instagram !

Pas de photo de plats sur Instagram si vous êtes amoureux ! © Greta Garbure

Pas de photo de plats sur Instagram si vous êtes amoureux ! © Greta Garbure

Ce n’est pas nous qui le disons mais le site Elite Rencontre après un sondage auprès de 1027 célibataires français afin de connaître les faux-pas à ne pas commettre lors d’une première entrevue.
L’étude réalisée par la psychologue du site Salama Marine révèle 5 faux-pas surprenants qui semblent avoir de l’importance aux yeux des célibataires :

· Instagramer son repas !
· Prendre un selfie
· Porter un costume
· S’ajouter sur Facebook après le rendez-vous
· Être envahissant(e)

Eh oui ! Prendre son repas en photo serait considéré comme un tue-l’amour pour 10% des célibataires ayant participé à cette étude, loin devant « ne pas savoir embrasser » qui n’a d’importance que pour 2% d’entre eux !

Alors, arrêtez de photographier votre assiette
si vous ne voulez pas que votre partenaire vous regarde avec des yeux de merlan frit !

Blandine Vié

Tout frais pondu

L’interview de Patrick de Mari
par Alain Fourgeot
dans « les fous de vin »

Patrick de Mari © Greta Garbure

Patrick de Mari © Greta Garbure


C’est ici :

http://www.fou-rgeot-de-vin.com/2016/06/patrick-de-mari-egalement-fou-de-cochonneries-se-souvient-d-une-verticale-chez-guigal.html

 

Tout frais pondu

« Cent ans de chlorophylle,
des jardins ouvriers
aux jardins partagés »

Un documentaire épatant de Pierre Guyot

À vos postes de télévision mercredi 27 avril à 20 h 30 sur la chaîne Histoire (groupe TF1) pour regarder ce superbe documentaire de Pierre Guyot !

© 100 ans de chlorophylle photo 21

© 100 ans de chlorophylle photo 21

Le pitch de l’auteur vous raconte tout, aussi pas la peine de le dire autrement :
« Installés au pied des usines, en périphérie des villes ou sur les bas-côtés des voies de chemin de fer, les jardins ouvriers appartiennent à notre mémoire collective.
De la plaine des Flandres où les jardins ouvriers furent inventés jusqu’au Lower East Side à New York où les Community gardens furent imaginés, de l’Assemblée nationale au bassin minier du Nord ou à la banlieue parisienne, ce film nous emmène dans un voyage à travers le monde et le temps pour ce qui est bien plus qu’une simple affaire de fruits et légumes…
À travers un voile de chlorophylle, c’est l’histoire de tout un siècle que les jardins ouvriers et partagés nous racontent, de la révolution industrielle à la prise de conscience des enjeux écologiques, en passant par la lutte de la République contre l’Église, les guerres mondiales et les mouvements de contestation sociale des
seventies aux États-Unis…
Avec partout le même plaisir de voir défiler les saisons, l’envie de partager et le bonheur simple «d’être au jardin». »

© 100 ans de chlorophylle photo 39

© 100 ans de chlorophylle photo 39

Certes, Pierre est un ami depuis près de 20 ans mais pas de copinage dans ma démarche !
Car pour avoir visionné ce documentaire en avant-première, je peux vous dire qu’il est sensationnel et devrait vous inciter à cultiver même vos balcons !


Alors, écolos, locavores, adeptes du commerce équitable, bobos de tout poil ou tout simplement citoyens conscients des enjeux planétaires pour limiter le gaspillage, revenir à de vraies valeurs et laisser une planète plus saine à nos enfants… SOYEZ IMPÉRATIVEMENT DEVANT VOTRE POSTE MERCREDI 27 AVRIL À 20 H 30 (CHAÎNE HISTOIRE, GROUPE TF1) ET REGARDEZ, VOUS NE LE REGRETTEREZ PAS !!!

Blandine Vié

Tout frais pondu

Pop up store basque à Paris
les 21, 22 et 23 avril ! 

Du 21 au 23 avril, le Pays basque et ses créateurs font escale à Paris lors d’un pop up store. Installé sur la kantxa du Fronton Chiquito de Cambo, dans le 16e arrondissement de Paris*, il accueillera les Parisiens, touristes et amoureux du Pays basque afin de découvrir l’excellence basque à travers ses créateurs, sa gastronomie et son offre touristique. 3 jours de découvertes aux couleurs du Pays basque, à ne pas manquer !

Plus d’infos : http://bit.ly/1Up6rLh

* Fronton Chiquito de Cambo
8, Quai Saint Exupéry
75016 Paris, France

Le linge basque

Et puisqu’il s’agit de défendre les couleurs du Pays basque, Greta Garbure vous offre cette jolie carte postale des toiles Lartigue ! Deux tisseurs professionnels seront d’ailleurs en démonstration sur le pop up store.

Toiles basques © Lartigue

Toiles basques © Lartigue


Toiles de chez LARTIGUE 1910, maison de linge basque.

S’il existe de grandes zones d’ombre sur l’origine de l’art du tissage basque, on sait cependant qu’il a pris son essor à partir du 16e siècle, lorsque la nappe est devenue la reine des jours de fête. Le tissu traditionnel était alors utilisé pour la confection de nappes et de torchons ornés de rayures couleur marine. Au nombre de 7, elles évoquent le nombre des provinces formant le Pays Basque : 4 au sud des Pyrénées (Guipúzcoa, Biscaye, Alava et Navarre) pour le Pays Basque espagnol, 3 au nord (Labourd, Basse Navarre, Soule) pour le Pays Basque français.

Puis, le tourisme s’étant implanté dans le Pays Basque d’après-guerre, l’utilisation du tissu a évolué pour devenir décorative, plus spécifiquement consacrée au linge de table. Les rayures revisitées ont alors côtoyé les traditionnelles sept bandes sur fond écru. Et l’appellation « Linge Basque » a vu le jour en 1953.

Aujourd’hui, tous les tissus sont disponibles au mètre mais se déclinent aussi, comme suit : linge traditionnel de table (nappes, sets de table, jetées… ; linge d’office (torchons, tabliers, gants, maniques… ; linge de maison (coussins, rideaux, galettes de chaise… ; accessoires (sacs de plage, besaces, pochettes, trousses de toilettes, trousses d’écoliers, étuis à lunette, étuis portable, bavoirs, plateaux, panières… ; mais aussi, l’éponge et ses sorties de bains, et la toile à espadrille. 

Et rendez-vous à nouveau les 17,18 et 19 juin
pour la deuxième édition de Paris-Basque !

Blandine & Patrick

Tout frais pondu

Et si les vignerons de Castillon
Côtes de Bordeaux
vous faisaient déguster leurs vins…
chez vous à Paris !

12936512_1109607885757964_1398426374415097638_n

Bah oui… c’est possible !

En Avril, les vendredi 15 et samedi 16, à l’occasion de l’opération « J’irai déguster chez vous », 25 vignerons de l’appellation castillon côtes de Bordeaux montent à la capitale pour vous faire découvrir gratuitement leurs vins… à la maison !

Oui, vous pourrez recevoir un duo de vignerons des Castillon Côtes de Bordeaux chez vous, pour une heure ou deux, et prendre le temps de découvrir leurs vins, leur passion et leurs histoires !

Pour cela, il vous suffit d’être six amis amateurs, de préparer une planche de charcuterie ou tout autre apéritif dînatoire de votre choix.

Bien sûr, il faut vous pré-inscrire à l’événement sur  http://www.jiraidegusterchezvous.fr/. Vous serez averti en avant-première des réservations.

Mais sachez aussi que les mercredi 13 et jeudi 14, vous pourrez déjà découvrir leurs vins dans certains bars à vins parisiens (liste des bars partenaires sur le lien plus haut).

Une opération inédite pour découvrir une appellation riche de talents et de personnalités.
Nous aurons d’ailleurs l’occasion de vous en reparler.

Et puis, ne sont-ils pas facétieux ?
Ils seront vint-cinq à se déplacer à deux !😉

Blandine Vié