Catégorie: Dans les rayons

Dans les rayons

Piquillos* en boîte farcis avec une
brandade de morue en verrine

Le plat garni © Greta Garbure

Le plat garni © Greta Garbure

Ayant rapporté des boîtes de piquillos*(1) d’Espagne et reçu une verrine de brandade de morue Coudène à tester, je me suis dit : « Tiens, pourquoi ne pas les marier, comme au Pays basque ? ». Et de fait, voici une « recette du placard » fort sympathique et qui dépanne de manière ludique pour un repas improvisé.

Préparation : 20 min
Cuisson : 1 h

Pour 4 personnes
• 1 verrine de brandade de morue de 200 g*(2)
• 1 boîte de piquillos au naturel extra de 185 g environ (150 g égouttés)
• 1 grosse pomme de terre
• 4 gousses d’ail
• 2 cuillerées à soupe d’huile d’olive
• sel fin, poivre du moulin

Lavez la pomme de terre sans la peler et faites-la cuire 25 à 30 minutes.
Pendant ce temps, égouttez les piquillos
. Pelez les gousses d’ail, écrasez-les légèrement.

Prenez un plat à four, de préférence en terre, versez-y une cuillerée d’huile.
Quand la pomme de terre est cuite, égouttez-la, rafraîchissez-la, pelez-la et écrasez-la finement à la fourchette. Videz la verrine de brandade par-dessus.

La brandade et la pomme de terre © Greta Garbure

La brandade et la pomme de terre © Greta Garbure

Mêlez la purée de pomme de terre et la brandade qui devient alors parmentier. Ajustez l’assaisonnement en sel et poivrez.

Mêler la brandade et la pomme de terre © Greta Garbure

Mêler la brandade et la pomme de terre © Greta Garbure

Préchauffez le four à 180 °C (thermostat 6).
Prenez les piments un par un et remplissez-les avec une ou deux cuillerées de brandade, selon leur taille (une boîte en contient 10 à 12 environ). Rangez-les dans le plat au fur et à mesure, tête-bêche ou en rosace si le plat est rond. S’il reste de la brandade, faites-en un petit tas au milieu du plat. Arrosez régulièrement avec un filet d’huile d’olive.

Farcir les piquillos © Greta Garbure

Farcir les piquillos © Greta Garbure

Un piquillo farci © Greta Garbure

Un piquillo farci © Greta Garbure

Disposez les gousses d’ail dans les interstices et arrosez les piments avec le reste d’huile.
Enfournez à mi-hauteur et faire cuire 30 minutes.
Servez chaud ou froid, les deux sont délicieux.

Dans l'assiette © Greta Garbure

Dans l’assiette © Greta Garbure

Les petits + gourmands :
— On peut incorporer du persil finement ciselé à la brandade.
— On peut aussi rajouter une poignée d’olives noires dans le plat.
— Pour servir, parsemez de petits rubans de jambon « noir de Bigorre » ou ibérique juste saisis à la poêle pour les rendre croustillants.

*(1) Les « pimientos del Piquillo », plus simplement surnommés « piquillos« , sont des petits piments doux et rouges, de forme triangulaire, que l’on fait griller et que l’on pèle avant de les utiliser. Ils ont un goût très fruité. On les trouve prêts à l’emploi, conservés au naturel ou à l’huile (avec ou sans ail confit dans ce cas), en boîtes de conserve ou en bocaux. Il faut les choisir de la qualité « enteros primera » (entiers, premier choix). En France, on en trouve dans les épiceries fines, les épiceries espagnoles ou basques.

Piquillos égouttés © Greta Garbure

Piquillos égouttés © Greta Garbure

* (2) La brandade de morue Coudène est vendue sur http://www.coudene.com et en GMS au prix conseillé de 3,50 €.

COUDENE_Brandade_Classique

Blandine Vié

Dans les rayons

Le coffret Apéritif de William Fèvre
et de papa sapiens

Coffret chic William Fèvre Papa sapiens

L’apéro, c’est sympa !
Il y a plusieurs façons de le prendre même si généralement, c’est à
 la bonne franquette, entre copains, autour d’un verre de whisky, d’apéritif anisé, d’un cocktail de type spritz ou d’une bouteille de vin.
Pour accompagner ce verre, les plus laxistes vont vers les chips et les biscuits industriels, les horribles saucisses cocktail et les olives en boîte. Les addicts au terroir choisissent plutôt du saucisson, une jolie terrine, des tartines de bruschetta ou de tapenade ou des olives « griffées » Lucques. Et ceux qui optent pour une bouteille de champagne, s’ils sont sans imagination, privilégient sans doute les canapés au saumon et les gougères maison.

Il est pourtant des circonstances où l’on peut avoir à proposer un apéritif chic sortant des sentiers battus. Nous n’entrerons pas dans les détails du « pourquoi » mais voici une bonne idée pour le « comment ».
Pour mettre en valeur ses 
élégants chablis, William Fèvre a eu l’idée de faire appel aux épiceries fines papa sapiens qui vendent de chouettes gourmandises triées sur le volet. Ils se sont ainsi associés pour concocter un coffret où une bouteille de chablis 2014 du domaine William Fèvre est accompagnée de six produits régionaux d’excellence : des noisettes du Piémont bio légèrement toastées ; de délicieux biscuits apéritifs au fromage de brebis Bee Prairie provenant d’une biscuiterie artisanale et familiale du Cantal ; de deux verrines de rillettes de poisson, l’une de cabillaud à la ciboulette et l’autre de maquereaux façon boucane préparés par l’Atelier du poissonnier avec des poissons exclusivement issus d’une pêche locale et raisonnable de petits bateaux ; des toasts de La Chanteracoise parfaits pour étaler les rillettes et fabriquées par la dernière biscotterie artisanale installée dans le Périgord blanc ; des « sardinillas » de Galice (et non de Cantabrie comme il est mentionné dans le dossier de presse), sardines de petit calibre préparées et disposées en rosace à la main. Et pour être allée visiter cette conserverie (Real Conservera Española à Pontevedra), je peux vous assurer que c’est de la qualité et du beau travail !

Coffret chic William Fèvre

Une jolie pause apéritive gastronomique donc que ce coffret pour 4 personnes que l’on peut se procurer au prix de 50 € dans les épiceries fines papa sapiens (livraison possible).

Blandine Vié

En boutiques papa sapiens : http://www.papasapiens.fr
Commande et livraison à domicile au 01 58 57 82 81

http://www.williamfevre.com

Dans les rayons

Les Délices Français

Box Bretonne © Brice Le Goasduff

Box Bretonne © Brice Le Goasduff

Près de deux millions de Français vivent à l’étranger… et aimeraient de temps à autre retrouver les produits emblématiques de la gastronomie française ! Chauvins, ils rêvent surtout de pouvoir goûter ceux de leur région d’origine.

C’est en partant de ce postulat que, bretonne, gourmande invétérée et expatriée en Allemagne, forte aussi du constat que les épiceries fines se démultipliaient, la très jeune Claudia Mével (28 ans) a créé Les Délices Français, un e-commerce de produits gastronomiques français, disponibles par abonnement, sous forme de box, pour tous les amoureux de nos spécialités où qu’ils soient !

Comme elle dit : « Dans un contexte de mondialisation où beaucoup d’entre nous sont amenés à vivre à l’étranger, Les Délices Français donne la possibilité de retrouver un petit coin de France et de voyager à travers notre beau pays et ses saveurs, depuis notre table à manger, aux quatre coins de l’Union Européenne. »

Chaque box est en vente pendant deux mois et contient 5 à 7 produits. Nous avons testé celle de mai-juin, dédiée à la Bretagne.

La box bretonne © Greta Garbure

La box bretonne © Greta Garbure

Premier constat : tous les produits sont de bonne qualité, sans « saloperies » ajoutées comme c’est si souvent le cas dans les conserves. Mais passons-les en revue :
– Les crêperolles (petites crêpes fourrées au roquefort) de Traou Mad : bon, le roquefort n’est pas à proprement parler breton mais ces petites crêpes — bien bretonnes, elles — sont délicieuses à picorer à l’apéritif.

Les crêperolles © Greta Garbure

Les crêperolles © Greta Garbure

– Les rillettes de thon (Compagnie bretonne de poisson) sont excellentes.
– Les ravioli de poisson au coulis de langoustines (idem) : ils ont une très bonne texture mais sont d’un goût assez décevant car assez fades. Nous conseillons de les faire gratiner.

Les ravioli © Greta Garbure
– Le kouign-amann en boîte (de la boulangerie Pain d’Épices à Quiberon) : il est fameux mais réchauffez-le impérativement au four, dans sa boîte ouverte. Ne vous laissez pas tenter par le micro-ondes qui le dessécherait.

Le kouign-amann © Greta Garbure

Le kouign-amann © Greta Garbure

– La crème de salidou (caramel au beurre salé de la Maison d’Armorine) : si vous ne tombez pas tout de suite dans le pot (ce qui est notre cas, raison pour laquelle on a zappé la photo), elle est épatante à tartiner sur des crêpes ou des gaufres ou tiédie au bain-marie et nappée en coulis sur vos glaces et vos desserts (tarte Tatin par exemple). 

Voilà donc une excellente initiative que nous tenons à saluer même s’il y a sans doute des améliorations possibles. Mais ne boudons pas notre plaisir.
C’est aussi une très bonne idée comme souvenir de vacances sans surcharger ses bagages.

Voir les prix des différentes formules sur le site.
http://www.lesdelicesfrancais.com 

Blandine Vié

Dans les rayons

Foodette
Le panier 4 repas

Le panier Foodette © Greta Garbure

Sollicités pour tester le panier Foodette, nous avons tenté l’expérience au mois de mai. C’est une idée qui fait florès sur internet et de nombreuses start up se sont lancées dans ce créneau du panier 4 repas permettant de préparer rapidement 4 dîners de saison équilibrés. Idéal quand on travaille et qu’on n’a pas le temps de faire les courses au quotidien. Car ces paniers contiennent des ingrédients pour faire la cuisine et non des plats tout faits. C’est donc une intention louable. Chez Foodette, après s’être inscrits sur le site http://www.foodette.fr, les clients reçoivent chaque mardi un grand panier (en fait un carton) dans lequel se trouve tout ce qui est nécessaire pour cuisiner 4 plats en moins de 30 minutes. La semaine où nous avons testé ce panier, Foodette avait créé un partenariat avec le magazine Saveurs pour l’élaboration des recettes. Mais passons en cuisine…

Au menu, voici les quatre plats prévus, dans l’ordre où il est conseillé de les préparer :
— Hampe grillée au piment doux et purée de carottes nouvelles
— Daurade au zaatar et purée de pois chiches au sésame
— Pizza-polenta aux tomates cerises et coppa
— Salade printanière au livarot

Plat n° 1 : la hampe

Les ingrédients de la mousseline de carottes © Greta Garbure

Les ingrédients de la mousseline de carottes © Greta Garbure

Je suis la recette à la lettre. Malheureusement, l’échalote du panier est pourrie ! Bon, moi j’en ai en magasin. Je prépare donc la marinade pour la hampe que j’ai coupée en quatre morceaux mais en pensant que ça aurait pu tomber sur quelqu’un qui n’a rien dans ses placards et qui s’abonne à Foodette justement pour pallier à cet inconvénient. Mauvais point.

L'échalote pourrie © Greta Garbure

L’échalote pourrie © Greta Garbure

La hampe marinée © Greta Garbure

La hampe marinée © Greta Garbure

Je prépare ensuite la mousseline de carottes et je sers : il est un peu curieux de parsemer la marinade crue sur la viande cuite mais honnêtement, la recette fonctionne très bien !

La hampe et la mousseline de carottes © Greta Garbure

La hampe et la mousseline de carottes © Greta Garbure


Plat n° 2 : la dorade

Les ingrédients pour la dorade © Greta Garbure

Les ingrédients pour la dorade © Greta Garbure

La dorade cuite © Greta Garbure

La dorade cuite © Greta Garbure

Les pois chiches en cuisson © Greta Garbure

Les pois chiches en cuisson © Greta Garbure

La purée de pois chiches © Greta Garbure

La purée de pois chiches © Greta Garbure

L’accord est judicieux mais nous avons trouvé que la marinade au « zaatar » (mélange de thym, sésame et sumac) n’apportait pas vraiment de saveur au poisson. Si c’était à refaire, je la mettrais plutôt dans la cavité ventrale de la dorade. De toute façon, la purée de pois chiches étant elle aussi parfumée d’épices (cumin et pâte de sésame), c’était suffisant.

Plat n° 3 : la pizza-polenta

Les ingrédients pour garnir la pizza © Greta Garbure

Les ingrédients pour garnir la pizza © Greta Garbure

L’originalité de la recette consiste à remplacer la pâte à pizza par de la polenta étalée en couche. Et c’est très astucieux ! Et très bon.

La polenta © Greta Garbure

La polenta © Greta Garbure

La pizza avant cuisson © Greta Garbure

La pizza avant cuisson © Greta Garbure

La pizza garnie © Greta Garbure

La pizza garnie © Greta Garbure


Plat n° 4 : la salade au livarot

Les ingrédients de la salade de livarot © Greta Garbure

Les ingrédients de la salade de livarot © Greta Garbure

Recette épatante que cette salade printanière au livarot ! Composée de boulghour et de quinoa, garnie de haricots verts, d’asperges vertes, de tomates cerises, de radis rouges, de noisettes décortiquées, de basilic, assaisonnée à l’huile de noisette et donc agrémentée de dés de livarot. Absolument délicieux et l’idée de garnir une salade de ce fromage est à retenir.

Haricots et asperges © Greta Garbure

Haricots et asperges © Greta Garbure

La salade sans les céréales © Greta Garbure

La salade sans les céréales © Greta Garbure

Les céréales © Greta Garbure

Les céréales © Greta Garbure

La salade de boulghour et quinoa au livarot © Greta Garbure

La salade de boulghour et quinoa au livarot © Greta Garbure

Bon, globalement, c’était un panier plein de bonnes idées mais nous avons tout de même quelques remarques à faire :
— Une fois de la viande et une fois du poisson, on peut considérer que sur quatre repas, c’est suffisant. Mais nous aurions trouvé plus équilibré d’alterner ces deux recettes avec les deux autres à base de céréales : polenta, boulghour et quinoa. Même si nous comprenons que la hampe est une viande non maturée très fragile (pour cette raison elle peut d’ailleurs être vendue chez les tripiers) et que le poisson doit lui aussi être consommé rapidement.
— L’incident de l’échalote est évidemment un bémol : la moindre des choses serait que tous les ingrédients soient vérifiés avant leur livraison puisque le site prône l’ultra-frais.
— Le programme des plats de la semaine suivante étant annoncé sur la brochure qui accompagne le panier, nous avons trouvé que les « aiguillettes de canard au cola, millet et carottes » étaient une recette fantaisiste et que l’utilisation d’un cola n’était pas très diététique alors que l’objectif de l’entreprise est aussi d’apprendre à bien manger.
— Quant aux prix, les formules sont à partir de 48 € en duo et à partir de 78 € en tribu. Chacun jugera selon son budget nourriture.

Blandine & Patrick

Dans les rayons

Une mallette de conserves Lafitte

Ciblé pour les papas gourmands, ce cadeau plaira à tous les gourmets !

Mallette de conserves Lafitte

Il s’appelle coffret « Féerique » et est a priori destiné aux papas pour la fête des pères qui a lieu ce dimanche 19 juin.
Imaginé par la Maison Lafitte, sise à Montaut dans les Landes, il propose une gamme de produits authentiquement « terroir ». 
Une petite mallette rouge contient tous ces trésors : du foie gras de canard entier, du confit de canard des Landes, une terrine Landaise et un pâté de magret de canard fumé. 5 recettes pour papas appréciant les nourritures terrestres.
Nous avons été séduits par ces produits emblématiques du Sud-Ouest sans « saloperies » ajoutées.
La terrine landaise est tout à fait épatante.

Composition de la mallette :
• 
Foie Gras de Canard Entier des Landes : 130 g
• Confit de Canard des Landes – 2 Cuisses : 600 g
• Terrine Landaise – 20% Bloc de Foie Gras : 130 g
• Rillettes de Canard – Pur Canard : 120 g
• Pâté de Magret de Canard Fumé : 65 g
Poids net : 1045 g
Prix : 39,85 €
En vente dans les boutiques Lafitte, les épiceries fines et sur le site internet http://www.lafitte.fr où l’on peut aussi acheter ces produits au détail.

Une suggestion pour l’année prochaine : la mallette rouge coquelicot est mignonne comme tout et rappelle les valisettes à couture des petites filles d’autrefois.
Aussi nous semble-t-il qu’un contenant plus viril — une boîte à outils ? — serait plus approprié pour un cadeau destiné à la gent masculine.
Mais cet achat ravira de toute façon toute la famille.

Blandine Vié