Tagué: Pâques

Chocolat show

Le chocolat aime les métamorphoses,
surtout à Pâques !

Chocolat fondu via chocolat-confiserie-aixlesbains.com

Plus malléable que la pâte à modeler, le chocolat se révèle particulièrement ludique. Il se prête à toutes les fantaisies, voire à tous les caprices, et il intervient absolument à tous les niveaux, à toutes les strates possibles de l’élaboration d’un dessert : il sait se faire pâte à gâteau moelleuse, fondante pâte à truffes, subtile crème de fourrage, délicate ganache, quenelle veloutée ou tarte crémeuse, sablé croquant ou douce marquise. Il sait même se faire mousser et tirer la couverture à lui pour napper les entremets ou glacer les gâteaux, les enjolivant alors à l’œil et les bonifiant au goût. Il peut encore se transformer en copeaux, en collerette, en pépites, voire enrober les truffes sous sa forme cacaotée ! Bon prince, il peut même aller jusqu’à jouer les cache-misère en camouflant somptueusement des ratages avérés ou des démoulages hasardeux !

Collerette en chocolat via patisserie-fournier.com

 

Mais, décidément kafkaïen, le chocolat peut encore aller plus loin, notamment à Pâques, où sa matière ne se contente plus de masquer ou de se transformer en dessert gourmand, mais devient carrément œuvre d’art en sacrifiant au rite des moulages. Polymorphe, le chocolat se fait alors bestiaire à lui tout seul, engendrant lapins, lièvres, petite friture, poules, et bien sûr œufs, sans oublier les cloches !

Poules en chocolat via plurielles.fr

C’est que la tradition de Pâques — fête chrétienne censée célébrer la résurrection du Christ — a bien évolué depuis l’époque des premiers chrétiens qui se reconnaissaient entre eux grâce au signe du poisson… ce qui explique la friture ! Pour mémoire, rappelons qu’ensuite (à partir du IVème siècle), et notamment au très rigoureux Moyen-Âge, l’Église proscrit la consommation d’œufs pendant toute la période de jeûne du carême (ils n’étaient permis que lorsque la marée faisait défaut !), période qui correspond en fait au début du printemps… et donc à la période où les poules pondent le plus ! C’est pourquoi s’instaura la tradition de s’offrir des œufs — il fallait bien en faire quelque chose alors qu’ils abondaient dans les fermes — après les avoir décorés de symboles de renouveau, l’œuf étant déjà une promesse de vie à lui tout seul. Comme on se les offrait en gage de piété et de fidélité, le fait de les décorer valorisait le don, et souvent même, en plus, on les faisait bénir.

Boîte à oeufs Picard - Ambiance détourée

Mais plus « laïquement », ce n’est qu’à la fin du XIXéme siècle, qu’un admirateur de Sarah Bernhardt eut l’idée de lui offrir un œuf géant en chocolat, présent qui, somme toute, en cette époque de fastes et de princes russes, aurait pu ne faire figure que d’œuf Fabergé du pauvre, mais qui, au contraire, eut un tel impact médiatique — déjà ! — que les pâtissiers et les confiseurs reprirent bien vite l’idée à leur compte, la pérennisant jusqu’à nos jours !

Œuf Fabergé papillon via ahoh-cadeau.com

Et si autrefois la fin du carême était marquée par des jours de liesse où l’on avait coutume de dévorer de gigantesques omelettes, aujourd’hui, bien que le carême ne soit plus guère pratiqué, ce sont bien toujours les œufs qui symbolisent le retour de l’abondance… mais des œufs en chocolat !

© Blandine Vié

Tradition, us et coutumes

Gâteaux-pâquerettes

Gâteaux-pâquerettes, création de Blandine Vié pour le Cedus © Cedus

Gâteaux-pâquerettes, création de Blandine Vié pour le Cedus © Cedus

Il n’y a pas véritablement de dessert consacré pour Pâques sauf le gâteau alsacien en forme d’agneau pascal et quelques brioches traditionnelles pour le petit-déjeuner, notamment en Corse, brioches dans lesquelles on incruste des œufs durs.

En revanche, on sert très souvent des gâteaux en chocolat en forme de nids que l’on remplit de confiseries de chocolat : petits œufs, friture, petits sujets (poules, lapins). Quelquefois même, on surmonte ce nid d’une poule en chocolat.

Voici une idée de gâteau plus printanière puisqu’elle symbolise ces petites fleurs qu’on appelle pâquerettes justement parce qu’elles poussent au moment de Pâques !

Pâquerettes © Greta Garbure

Pâquerettes © Greta Garbure

Préparation : 30 min
Cuisson :
25 à 30 min

Pour 8 personnes :
Petits biscuits de Savoie :
6 œufs

150 g de sucre en poudre
75 g de farine
75 g de Maïzena
30 g de beurre pour le moule
Crème au citron :
3 feuilles de gélatine (6 g)

3 citrons non traités
3 œufs
180 g de sucre en poudre
1 cuillerée à soupe de Maïzena
50 g de beurre
10 cl de crème liquide (UHT)
Décor :
2 boîtes de calissons (2 x 24)

Commencez par la crème au citron : faites tremper les feuilles de gélatine dans un saladier d’eau fraîche. Râpez finement le zeste des citrons. Réservez-en un tiers pour le biscuit. Pressez tous les jus. Mettez les jus et les zestes dans une petite casserole. Faites chauffer sur feu doux.

Citrons via meltyfood.fr

Pendant ce temps, battez les œufs avec le sucre en poudre jusqu’à ce que le mélange blanchisse et devienne mousseux. Ajoutez la Maïzena, puis versez peu à peu le jus de citron chaud en continuant à battre.

Reversez la crème obtenue dans la casserole puis faites-la épaissir sur feu doux, sans cesser de remuer à la spatule. Ne faites pas bouillir et ne laissez pas attacher.

Incorporez la gélatine essorée et le beurre, brassez pour répartir dans la masse et laissez refroidir complètement.

Crème au citron via coupdepouce.com

Préchauffez le four à 200 °C/thermostat 6/7.

Préparez les biscuits : cassez les œufs en séparant les blancs des jaunes. Travaillez ces derniers au batteur dans une terrine avec le sucre en poudre, jusqu’au blanchiment.

Blanchir les jaunes et le sucre via la-recette-de-cuisine.com
Ajoutez le zeste de citron râpé en attente, mélangez. Mélangez la farine, le sel et la fécule. Incorporez-les à la préparation en les tamisant. Montez les blancs d’œufs en neige ferme et incorporez-les délicatement à la préparation.

Blancs en neige via delicious.cuisineblog.fr

Beurrez 16 moules à tartelettes et versez-y la préparation en lissant la surface. Au besoin, procédez en deux fournées.

Enfournez à mi-hauteur et laissez cuire 20 minutes. Vérifiez la cuisson avec la lame d’un couteau qui doit ressortir bien sèche, sinon prolongez légèrement la cuisson.

Au sortir du four, démoulez les gâteaux sur une grille et laissez-les refroidir complètement.

Quand les gâteaux sont bien refroidis, fouettez la crème fraîche avec le sucre glace et incorporez-les délicatement au reste de crème au citron.

Montage : prenez alors 8 gâteaux et tartinez-les avec les deux-tiers de la crème au citron bien refroidie. Superposez les 8 autres gâteaux. Au centre de chaque gâteau, déposez une belle cuillerée à café de crème au citron pour figurer le cœur et entourez avec 6 calissons en rosace pour simuler les pétales.

Dressez les gâteaux sur un plat de service.
Servez frais.

Calissons via sirha.com

 Un peu de bla-bla

• On peut préparer la crème au citron à partir d’un pot de lemon curd.

• Vous pouvez faire un seul gros gâteau, ce qui vous permettra de décorer avec moins de calissons pour un prix de revient moindre. Vous pouvez aussi utiliser des mini-calissons ou les couper en deux longitudinalement. Vous pouvez aussi mettre les calissons de côté… pour le goûter !

Blandine Vié

Un p’tit goût de revenez-y

C’est Pâques !

Œufs russes via govorim-po-russki.blogspot.com

Et cette année, malgré le décalage entre le calendrier grégorien — institué par le pape Grégoire XIII en 1582 et devenu le calendrier civil international — et le calendrier julien — imposé quant à lui par Jules César en 45 avant Jésus-Christ et resté en vigueur pour les églises orthodoxes de l’est de l’Europe (Géorgie, Russie et Serbie en particulier) — la date de toutes les pâques chrétiennes — catholique, protestante et orthodoxe — coïncident  : le dimanche 20 avril !

Koulitch et pashka via voyages.ideoz.fr

C’est pourquoi nous faisons un petit zoom arrière sur la Pâque russe
et deux de ses spécialités : la pashka et le koulitch !

https://gretagarbure.com/2013/05/03/traditions-us-et-coutumes-7/

Œuf pour la Pâque russe face © Coralie Marcadé

Bonnes Pâques !

Œuf russe via BV

Blandine Vié

Chocolat show

Des œufs de Pâques en chocolat…
mais pas que !

Œufs pots de peinture de Jadis et Gourmande

Œufs pots de peinture de Jadis et Gourmande, 5,90 € la pièce de 70 g.

Tout comme l’an dernier, nous allons vous faire admirer admirer les œuvres — les chefs-d’œuvre — d’artisans-chocolatiers ayant rivalisé d’originalité ou d’audace pour cette collection 2014. Des œufs bien sûr… mais aussi des poules et d’autres créatures pascales, voire des objets plus insolites au milieu de ce bestiaire traditionnel !

Alors ? On commence par qui ? L’œuf ou la poule ?

Les œufs

Œuf en chocolat Pierre Hermé, en hommage à Beat Roederer

L’œuf de Pierre Hermé, en hommage à Beat Zoderer : édition limitée à 15 exemplaires, 210 €.

 

Œuf en porcelaine Lenôtre © T. Delhemmes

Œuf en porcelaine Lenôtre © T. Delhemmes

Lenôtre : édition limitée, 58 € l’œuf de 220 g.

Œuf de Pâques Embruns de Hernri Leroux

L’œuf de Pâques Embruns de Henri Leroux
Poids : 250 g, Hauteur : 18 cm,
Cacao : 67%, Prix : 32 €

Œuf en chocolat Les fées pâtissières
L ‘œuf en chocolat des Fées pâtissières, 90 €.

Œuf de Pâques Christophe Michalak
L’œuf Rock’n Pâques de Christophe Michalak, 35 € pièce.

Bête Oeuf Poule Jean-Paul Hévin
Les œufs « bêtes » de Jean-Paul Hévin : poule . Existe aussi en canard et en lapin.
93 € l’œuf de 700 g

Les poules

Poule Pralus 1
Poule Pralus 2

Poule Pralus 3
Les « poules de luxe » deFrançois Pralus, maître chocolatier, en chocolat de Madagascar :
75% pour le noir, 45% pour le chocolat au lait !
Elles sont garnies avec de la friture chocolat au lait et chocolat noir et des petits œufs fourrés au praliné.
Prix : 26 € (310 g), 39 € (500 g), 45,90 € (600 g), 81 € (1,200 kg).

Poupoule et Cocorico Pascal Caffet
Poupoule et Cocorico de Pascal Gaffet, environ 300 g chacun, à partir de 29 € pièce, tarif selon le poids.

La poule destructurée de Bonnat

La poule déstructurée de Bonnat

L'œuf et la poule de Bonnat

L’œuf et la poule de Bonnat

Bonnat, 55 cm, 12,5 kg, 100 €

Les bricoles

Fiat 500 ballotin Cremini FiatFiat 500 en résine surmontée d’un ballotin de Cremini Fiat : 182 g, hauteur 20 cm, 50 €.

Microsillon Fantastik Rock'n Pâques Christophe Michalak
Le microsillon « Fantastik Rock’n Pâques de Christophe Michalak,
cake imbibé au sirop d’érable, bananes rôties au jus de passion,
caramel au beurre salé, disque au chocolat au lait,
45 € (6/8 personnes).

Sextoy en chocolat Marc Dorcel etchocolaterie Joséphine Vannier
Sextoy en chocolat Marc Dorcel et chocolaterie Joséphine Vannier,
chocolat noir 72%, 0% complexes, pur beurre de cacao, sans conservateurs.
24,99 € pièce (existe en 4 couleurs).

Blandine Vié

Chocolat show

Bientôt Pâques !
Le chocolat en 4e position
des aliments de base des Français !

Chocolat via fr.wallpersus.com
• 97,8% des Français mangent du chocolat, dont 76,4% chaque semaine et même 30,7% chaque jour.

• S’ils ne pouvaient plus consommer certains aliments, 42,7% des Français auraient du mal à se passer de chocolat. Le chocolat arrive en 4e position des aliments de base, derrière le pain (51% des Français ne pourraient pas s’en priver), les fruits (49,8%) et les pâtes (44,9%). Le chocolat devance ainsi la viande, le poisson, le sucre, le beurre…

• Le top 10 des produits au chocolat préférés est dominé par la tablette de chocolat aimée par 62,1% des Français. Viennent ensuite le fondant et moelleux (45,6%) en plein boom, le pain au chocolat (40,2%), la mousse (37,1%), l’assortiment de chocolats/pralines (36,3%), la pâte à tartiner (34%), le gâteau et cake (33,9%), le brownie (32,3%), la barre chocolatée (25,9%) et enfin la glace (25,1%).

Tablette de chocolat via carminbook.com
Fudge au chocolat au lait via delicieusementsimple.com Petits pains au chocolat via cuisine.journaldesfemmes.com
Mousse au chocolat via laviefacile-enfant.com

• Le chocolat noir reste le préféré des Français (56,8%), mais le chocolat au lait s’en rappoche (53,9%), tandis que le chocolat blanc arrive toujours loin derrière (26,6%). A noter que le chocolat au lait est déjà préféré des femmes et des moins de 35 ans.

Éclats de chocolat via chocolat.blogazine.fr Tablettes via jadisetgourmandes.fr • 55,6% des Français offrent du chocolat à Pâques. Cette année, 69,6% des acheteurs pensent offrir des œufs en chocolat, 53% des assortiments et 34,2% des animaux en chocolat.

Œufs en chocolat rebelote via 7sur7.be
Chocolats via labonnecopine.fr  Poules en chocolat via plurielles.fr • 56,8% des acheteurs pensent dépenser plus de 25 euros en chocolat à Pâques pour leur consommation ou pour offrir. (D’après un sondage TOLUNA* réalisé pour le magazine LSA.)

* TOLUNA est leader français des panels et solutions d’enquêtes en ligne, Toluna réalise chaque année 20 millions d’interviews pour le compte des principaux instituts de sondage, agences médias, sociétés de conseil et annonceurs.

Œufs de Pâques via matypratique.com

 Sacrés chocolats !

— Il est intéressant de noter que pour gagner plus sûrement son paradis, les Français pensent devoir offrir des chocolats à leurs contemporains à l’occasion des fêtes chrétiennes. Ainsi, le nombre de crises de foie semble inversement proportionnel au nombre de crises de foi !

— Rien de tel pour briser le Carême que de s’engouffrer un ballotin de ganaches !

— On va bientôt fêter « le Dimanche de la Passion des orangettes » !

Orangettes au chocolat via sandrakavital.blogspot.com

— Les Rameaux seront remplacés par des palmiers !

— On mangera de l’angélique durant la Semaine  Sainte à Saintes !

— On tendra la main vers les mendiants !

— On se prosternera devant les tablettes de la Loi !

— On dégustera des rochers de la vierge à Biarritz, des palets à Saint-Palais, des crottes de Giens !

— Les plus hardis (les plus mécréants) se taperont des religieuses !

Religieuses au chocolat via un-amour-de-dessrt.over-blog.com

— Coulants, fondants, le chocolat dégoulinera dans les gorges profondes à l’occasion d’eucharisties intimes !

— Le baptême se fêtera aux bouchons de champagne, la mort à l’eau-de-vie (éternelle).

— On s’en mettra plein la truffe à la Toussaint !

Truffes au chocolat via cuisine.journaldesfemmes.com

Blandine & Patrick