Tagué: Cochonneries en tous genres

Tout frais pondu

L’interview de Patrick de Mari
par Alain Fourgeot
dans « les fous de vin »

Patrick de Mari © Greta Garbure

Patrick de Mari © Greta Garbure

C’est ici :

http://www.fou-rgeot-de-vin.com/2016/06/patrick-de-mari-egalement-fou-de-cochonneries-se-souvient-d-une-verticale-chez-guigal.html

 

Reconnaissance du ventre

La saucisse de Morteau

image003

Un peu d’histoire

Au début du 18e siècle, dans un secteur du Haut-Doubs bien déterminé dont Morteau est le centre, les fermes étaient toutes construites d’après un même plan. L’ensemble de l’habitation était organisé autour de la pièce de 20 à 30 m2 surmontée d’une grande cheminée appelée « tuyé » où aboutissaient tous les conduits de fumée. C’est dans ce tuyé que les paysans conservaient les salaisons en les fumant et en les séchant.

Les artisans charcutiers de cette région ont continué à respecter cette tradition pour fabriquer la saucisse de Morteau protégée par le label régional Franche-Comté.

Morteau © Greta Garbure

Morteau © Greta Garbure

Petites saucisses de Morteau © Greta Garbure

Petites saucisses de Morteau © Greta Garbure

Sa fabrication

La saucisse de Morteau est fabriquée avec de la viande de porcs élevés en Franche-Comté. Le mélange de maigre et de gras dur est haché grossièrement et malaxé avec les seuls produits de complément naturels autorisés.
Cette préparation est embossée dans un boyau naturel de porc (chaudin de de 3,5 à 5 cm de diamètre). Une extrémité du boyau est ensuite pincée, retournée et maintenue par une cheville de bois tandiq que l’autre extrémité est liée par une ficelle et un scellé.
Après étuvage, elle est alors fumée assez intensément (
pendant 48 heures minimum) de manière naturelle au bois ou la sciure de résineux (épicéas, sapins et genévriers), dans la zone de production de la saucisse de Morteau. Elle se reconnaît grâce au label régional Franche-Comté.

La tradition jurassienne veut que l’on prépare toujours, en grand format, un « jésus de Morteau », pièce autrefois réservée au repas de Noël, les plus beaux morceaux  du hachage mis dans le plus gros boyau (à ne pas confondre avec le jésus lyonnais dont nous vous avons déjà parlé ici : https://gretagarbure.com/2013/12/25/notre-calendrier-de-lavent-26/ 

Morteau tranchée © Greta Garbure

Morteau tranchée © Greta Garbure

En cuisine

La morteau se déguste généralement chaude avec des lentilles, du chou — un grand classique est le « pintade au chou et à la morteau » — des haricots grains, des pommes de terre, mais on peut l’accommoder de bien d’autres manières. Froide, elle agrémente une salade de lentilles ou de pommes de terre avec bonheur, surtout si vous n’épargnez pas les échalotes.

Saucisse de Morteau aux lentilles © Greta Garbure

Saucisse de Morteau aux lentilles © Greta Garbure

Salade de lentilles à la Morteau © Greta Garbure

Salade de lentilles à la Morteau © Greta Garbure

Pommes de terre sautées à la Morteau © Greta Garbure

Pommes de terre sautées à la Morteau © Greta Garbure

Salade de pommes de terre, Morteau et cornichons à la russe © Greta Garbure

Salade de pommes de terre, Morteau et cornichons à la russe © Greta Garbure

Une campagne de pub d’enfer !

Enfin, il faut reconnaître que l’Association de Défense et de Promotion des Charcuteries et Salaisons IGP de Franche-Comté a le sens de la communication. Comme en témoignent ces affiches qui ont orné les murs du métro parisien !

Image 1

Image 2

Enfin, n’oubliez pas de retrouver la saucisse de Morteau dans notre nouvelle « Miss saucisse franc-comtoise », une des 28 nouvelles charcutières de notre livre « Cochonneries en tous genres » !

Couverture

Blandine Vié

PS (Petit Supplément)

Et puisque c’était la « Percée du Vin Jaune » le week-end dernier à Lons-le-Saunier, pourquoi ne pas boire un vin du même terroir que la Morteau comme ce château-chalon 2008 de la Fruitière Vinicole de Voiteur, sise 60 rue de Nevy à 39210 Voiteur (28,80 € la bouteille).

Chateau Chalon F.V.Voiteur

 

La chronique de Greta Garbure

2016, une année grandiose !

Diou biban, ça va être une année charnière 2016, c’est moi qui vous le dis !

Déjà, cette fin d’année, tout s’est accéléré :

D’abord, Greta Garbure a fêté ses 3 ans en novembre !
3 ans, plus de 1000 articles parus, plus de 1 000 000 de pages vues et un très joli succès d’estime auprès des professionnels !
Alors MERCI à tous d’aimer notre ton décalé, notre humour parfois borderline, notre gourmandise jamais rassasiée, nos coups de cœur et nos coups de gueule, nos parti-pris, nos critiques toujours argumentées, notre entêtement à défendre les appellations culinaires et les recettes de notre patrimoine mais aussi le vin, injustement frappé d’anathème dans notre pays.
En 2016, nous allons aussi développer notre rubrique Évasion pour vous faire profiter au mieux  de nos balades, de nos découvertes, vous parler plus de produits régionaux et de tout ce qui fait la quintessence de nos terroirs.

Parce que WWW.GRETAGARBURE.COM,
c
‘est le Web Magazine du goût, des lettres et des saveurs !

Alors si vous nous aimez, n’hésitez pas : likez, partagez, commentez, parlez de nous et surtout… CONTINUEZ À NOUS LIRE !

Oui, merci de nous encourager à poursuivre notre aventure sur le net parallèlement à nos autres travaux d’écriture. Parce que nous en formions le vœu l’an dernier pour notre deuxième anniversaire — tout est là (on vous parle même de nos ratages du début)  : https://gretagarbure.com/2014/11/13/la-chronique-de-greta-garbure-34/ — mais ça y est, c’est fait : NOTRE PREMIER LIVRE ÉCRIT ENSEMBLE EST PARU ! Il s’appelle COCHONNERIES EN TOUS GENRES et il s’agit de 28 nouvelles charcutières. En un mois, il a déjà suscité l’engouement de nombreux lecteurs et de la presse.
Nous avons même eu un papier dans Le Monde — https://gretagarbure.com/2015/12/25/tout-frais-pondu-15/ — s’il vous plaît ! Et ça ne fait que commencer ! Car notre agenda est déjà bien rempli pour le début de l’année : interviews, signatures, Salon du Livre à Paris, Foire au jambon à Bayonne (manifestation où Cochonneries en tous genres sera le livre officiel) !

Et puis, n’hésitons pas à vous l’annoncer : nous avons déjà 2 livres éditorialement programmés pour 2016 : un livre de cuisine très spécial (n’en disons pas plus pour l’instant !) et un second livre de nouvelles sur un thème très différent. Car notre tandem ne s’arrête jamais et nos cerveaux sont toujours en ébullition !

C’est donc avec beaucoup de joie, d’espoir et d’enthousiasme que nous vous présentons nos meilleurs vœux pour cette nouvelle année très prometteuse !

Les trois petits cochons © Greta Garbure

Les trois petits cochons © Greta Garbure