Nos mille-feuilles (nos feuilletages de la semaine)

Méert

Nos illustres gourmands
Recettes d’hier et d’aujourd’hui

meert_300_cmjn

Ce livre intéressera surtout les aficionados aux gaufres Méert, cette gourmandise du Nord connue depuis le XVIIe siècle bien au-delà des frontières de France et de Belgique et qui a régalé tous les Grands de ce monde.

Je ne suis pas sûre que l’on puisse réussir cette recette mythique aussi bien chez soi mais en tout cas, tous les secrets de pâtissier sont dévoilés si l’on veut s’en donner la peine. La recette des gaufres mais également toutes les autres recettes de cette maison (brioches, palmiers, tartes, gâteaux de voyage, etc.) qui fait chavirer tant de becs sucrés.
J’ajouterai une petite précision toute personnelle : s’il est vrai que le pudding est emblématique de l’Angleterre, rappelons que c’est en Italie qu’il est né (budino) et que d’un point de vue lexical, la Grande-Bretagne est cependant redevable à la France. Voir plus de détails ici : https://gretagarbure.com/2013/11/24/les-mots-des-mets-la-saveur-cachee-des-mots-28/

Pour en revenir au livre proprement dit, s’entremêlent au fil des pages des anecdotes historiques et des portraits des accros les plus célèbres aux gaufres Méert : Charles de Gaulle, Marguerite Yourcenar, Alain Souchon et Laurent Voulzy, Amélie Nothomb, la Comtesse de Paris, Winston Churchill, Léopold 1er roi des Belges, Georges Simenon, Vauban, Proust — qui aurait pu faire de la gaufre sa madeleine —, Serge Lifar, Jean-Claude Casadessus, René Magritte, Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme, Buffalo Bill, Ray Charles, Napoléon 1er et l’impératrice Marie-Louise, Mozart, Frédéric Chopin, Victor Hugo, George Sand, d’Artagnan — qui fut gouverneur de Lille, ce qui étonnera sans doute beaucoup de Gascons qui ne connaissent le personnage qu’à travers Alexandre Dumas ! —, Andrée Putman et quelques autres.

Le livre se clôt par des documents historiques (recettes du XVIIIe siècle) et des recettes d’apothicaire.

Franck Maubert est le narrateur de cet ouvrage qui commence par une bien jolie nouvelle.
Quant aux dessins de Pierre Le-Tan, tout en délicatesse, ils confèrent à ce livre un charme fou.

À lire au coin du feu ou dans un jardin d’hiver !

Blandine Vié

Méert
Nos illustres gourmands
Recettes d’hier et d’aujourd’hui
Préface et nouvelle par Franck Maubert
Dessins par Pierre Le tan
Chêne
Prix : 24,90 €

Nos mille-feuilles (nos feuilletages de la semaine)

Coups de cœur
& Coups de fourchette

Jean-Pierre Coffe

jean-pierre-coffe-coups-de-coeur-et-coups-de-fourchette

Voilà un livre formidable qui devrait réjouir tous les amoureux de la bonne bouffe réalisée avec de bons produits !

On se souvient de Jean-Pierre Coffe et de ses coups de gueule contre la malbouffe. Dans ce livre posthume, les éditions Larousse ont eu la bonne idée de regrouper ses derniers textes, écrits avec sa verve habituelle.
Il nous y raconte avec passion ses produits fétiches et ses recettes favorites, donne des conseils d’achat, des trucs de préparation et de conversation mais nous y met aussi en garde contre les arnaques à éviter. Un livre plein de repères à suivre.
De plus, son articulation et sa mise en page le rendent très agréable à consulter.

 Mais jugez un peu au vu de l’énoncé des chapitres :
– Les secrets d’un apéritif réussi (plein de bons conseils) ;
– Le plaisir d’une terrine ou d’une rillette maison ;
– Foie gras maison, bon produit ne saurait mentir ; 
– Moi, j’aime la soupe !
– France, ta tripe fout le camp !
– Où sont passés les bas-morceaux ? ;
– Faites sa fête au chapon ;
– On a mangé Pinpin le lapin ! ;
– Mes amis les farcis ;
– Les cocos, rois des haricots ;
– Le who’s who des patates ;
– Le bonheur est dans les bocaux ;
– Le vinaigre maison, c’est facile;
– Parce qu’elles ne comptent pas pour des prunes ;
– Mes confitures de vieux garçon.

Un livre où les valeurs culinaires sont les mêmes que celles de Greta Garbure, on ne peut donc qu’applaudir des deux mains !

La préface de Laurent Ruquier est un hommage tendre à l’homme qui aimait  tant la bonne bouffe, les amis et partager !

Blandine Vié

Coups de cœur & coups de fourchette
Jean-Pierre Coffe
Préface de Laurent Ruquier
Larousse
Prix : 19,95 €

Un p’tit goût de revenez-y !

La daube de la Saint-André…
c’est aujourd’hui !

Autrefois, la Saint-André signait le début de la période des frimas dans les campagnes et « la daube de bœuf » était le plat emblématique de ce jour. Dans le Sud-Ouest — et plus particulièrement dans les Landes — la Saint-André était également le jour où l’on commençait à tuer les canards pour gras pour préparer les foies gras et confits de Noël. C’était aussi le temps où démarrer les tuailles de cochon.

Daube de boeuf via viande.com

On vous raconte tout ici : https://gretagarbure.com/2013/11/30/traditions-us-et-coutumes-10/

Bon appétit ! 

Blandine Vié

Nos mille-feuilles (nos feuilletages de la semaine)

Big Mamma

Cuisine italienne
con molto amore

couv_big_mamma_V3.indd

Vous l’avouerais-je, je n’ai jamais mangé dans un établissement « Big Mamma » (East et Ober Mamma)… mais ça peut venir ! En revanche, pour avoir vécu près de 5 ans en Italie, je connais bien la cuisine italienne, aussi c’est toujours avec intérêt et une curiosité gourmande avérée que je me plonge dans les livres qui la racontent.

Le parti-pris se veut ludique et les chapitres déclinent successivement : les recettes à partager à l’apéro, les salades, la pizza, la pasta, les plats veggy, les viandes, les poissons, les desserts, le brunch à l’italienne, les préparations de base et les cocktails. Jusque là, presque que du classique.

Un premier coup d’œil sur les recettes est plutôt satisfaisant même si la team Big Mamma (une centaine de personnes) s’en est approprié certaines, de manière plutôt rigolote, d’ailleurs. Ce qui me plaît bien car l’interprétation d’une recette peut être sujette à caution si son intitulé correspond à une appellation bien codifiée. Comme par exemple le « Parmela Anderson » (mouais…), « Bistouquette la crevette » (re-mouais…), « Brubruschetta »,  » Porc d’attache », « Thonthons flingueurs », « Te prends pas le chou », « Mammargerita », « Pizza O bergines », « Émile gorgonzola », « Ciel mon ma-riz » (spéciale dédicace à Patrick), « Bananamisù », « Amarenamisù », « Panettonemisù », « Orange mécanique », « Abricochon », etc. etc.
Mais indépendamment de ces facéties, les 140 recettes sont simples, bien expliquées, les classiques (carbonara, osso-buco, etc.) authentiques et le bouquin est émaillé de « tuyaux de grand-mère », d’infos incontournables sur les produits italiens (50) et même des conseils sur les vins… italiens.

Un cadeau qui devrait sans aucun doute plaire aux addicts à la cuisine italienne un peu branchouille. 

Blandine Vié

Big Mamma
Cuisine italienne con molto amore
Tigrane Seydoux et Victor Lugger

Marabout
Prix / 25 €

 

Nos mille-feuilles (nos feuilletages de la semaine)

HERBES

70 herbes potagères et sauvages
130 recettes

Régis Marcon

couv-herbes

Nous vous avions déjà parlé en termes élogieux de « Champignons », le superbe bouquin de Régis Marcon, comme vous pouvez le constater ici : https://gretagarbure.com/2013/11/15/nos-mille-feuilles-nos-feuilletages-de-la-semaine-30/

Eh bien, voilà qu’il récidive avec « Herbes », un ouvrage tout aussi épatant qui passe en revue 70 herbes potagères et sauvages bien sûr comestibles, de Achillée à  Pensée sauvage en passant par la Verveine, la Cardamine des Prés, l’Épilobe en épi, l’Aspérule odorante, la Livèche, le Coquelicot, le Pourper potager, etc. etc. Personnellement, j’ai ainsi appris ce qu’étaient l’Agastache anisée, la Renouée bistorte, le Calament à grandes feuilles et le Gaillet vrai.

Un chapitre technique explique les bons gestes pour ciseler, effeuiller, piler, hacher, frire, faire des jus et des purées d’herbes, garder la couleur verte des fruits et des légumes, faire des beignets ou des glaçons, ou encore incruster des herbes dans une pâte à raviole.

Viennent ensuite les recettes, classées des entrées froides aux desserts.
Quelques exemples pour vous appâter : La salade nature en fête ; Salade de haricots verts, girolles à la pêche, yaourt vert ; Bouquet d’herbes et fleurs aux gambas flambées ; Bulots à la fleur de sureau ; Pressé de saint-pierre et saumon aux herbes ; « Nougat » de volaille aux champignons sauvages et herbes ; Morilles farcies, petits pois à l’hysope ; Biscuit de légumes aux fines herbes ; Cake aux orties ; Thé de champignons à la feuille de tanaisie (j’ai eu la chance de goûter, c’est magnifique !) ; Pistou de homard au basilic marseillais ; Spaghetti aux légumes et herbes folles ; Fricot de légumes retour du marché, fleurs et pousses ; Polenta crémeuse et gambas à la cardamine des prés ; La verdurette de langoustine aux mousserons ; Truite farcie en robe de courgette, beurre blanc citronnelle ; Canard rôti à la menthe chocolat ; Coquelet rôti aux herbes sous la peau ; Beignets de fleurs d’acacia ; Baba aux cerises parfumé à la feuille de verveine citronnelle ; Sablés à la fleur de coucou.

Enfin, il y a même un chapitre « Ma Petite Épicerie » pour préparer soi-même des condiments à base de verdures.

Un livre qu’on ne se lasse pas de feuilleter — d’autant que les photos de Philippe Barret sont salivantes à souhait ! — et sans nul doute un bon plat pour un cadeau de Noël !

Blandine Vié

Herbes
70 herbes potagères et sauvages
130 recettes
Photographies de Philippe Barret
Stylisme de Nathalie Nannini
Textes botaniques de Camille Thiry
Éditions de la Martinière
Prix : 45 €