Serviettes & Torchons

Les 3 petits cochons
du porcelainier REVOL

Au fait, saviez-vous que porcelaine tire son nom de porc ?

3 petits cochons côte à côte © Greta Garbure

3 petits cochons côte à côte © Greta Garbure

En décembre, l’appellation Saint-Joseph a invité une dizaine de journalistes français et belges pour les 60 ans de l’appellation. Mais, en décembre, juste avant Noël, il fait froid. Ils ont donc eu la sympathique idée — étant donné que nous avions déjà tous arpenté les vignes locales — de nous concocter un programme « détente ». Des dégustations et des haltes gourmandes bien sûr (je vous en reparlerai bientôt) mais aussi des visites « culturelles » comme l’exposition Matisse au musée des Beaux-Arts de Lyon (je vous en reparlerai peut-être) et celle de la fabrique patrimoniale des porcelaines culinaires Revol (depuis 1768), à Saint-Uze, au nord de la Drôme. Une visite qui nous a tous passionnés car tout est encore fait à la main, de manière artisanale, même la fabrication des moules et non seulement c’est beau, mais c’est émouvant ce savoir qui se transmet de génération en génération.

Je ne vais pas raconter tour le processus de fabrication, même si Olivier Passot, qui tient les rênes de l’entreprise, nous a tout expliqué en long et en large car c’est compliqué et sans doute un peu secret. Voici tout de même quelques photos :

Olivier Passot à la tête de l'entreprise © Greta Garbure

Olivier Passot à la tête de l’entreprise © Greta Garbure

Chaque moule est fait à la main et ne dure que 60 fois © Greta Garbure

Chaque moule est fait à la main et ne dure que 60 fois © Greta Garbure

Séchage des pichets © Greta Garbure

Séchage des pichets © Greta Garbure

"Froissés" en cours de fabrication © Greta Garbure

« Froissés » en cours de fabrication © Greta Garbure

L'atelier de séchage © Greta Garbure

L’atelier de séchage © Greta Garbure

Les couleurs Revol © Greta Garbure

Les couleurs Revol © Greta Garbure

Et au final, ça peut donner ça : de jolis plat à rôtir (roasters) en forme de cochons que l’on peut utiliser non seulement au four (rôtis, plats mijotés, gratins) mais également pour d’autres usages tels que plats de services (pour un petit salé aux lentilles ou une choucroute), comme un saladier pour une salade de saucisses-pommes de terre-cornichons (würstsalat), une salade de lentilles et saucisse de Morteau ou même tout simplement pour présenter un assortiment de saucissons et cochonnailles  pour un apéro géant ! Ce qui est sûr, c’est qu’avec leur petit côté franchouillard, ils font toujours sensation !

3 cochons sous le soleil © Greta Garbure

3 cochons sous le soleil © Greta Garbure

Mais le croirez-vous ? La porcelaine est le matériau qui convient à nos petits cochons car les mots « porcelaine » et donc « porcelainier » dérivent justement du mot « porc » !
Au temps des Romains, le cochon était à l’honneur dans tous les festins et notamment la truie, recherchée… pour sa vulve, de préférence farcie, considérée comme l’un des mets les plus raffinés qui soit.
Un plat à servir impérativement sur un plat de porcelaine pour lui rendre hommage.
En effet, le mot porcelaine doit son nom à un coquillage qui ressemble comme deux gouttes d’eau (de mer) à une vulve de truie, ce qui lui a valu un nom formé sur « porca » (truie), la femelle du « porcus » en latin ou plus exactement sur « porcella » (jeune truie) . Mai si, mais si ! À cause de l’aspect lisse et brillant du coquillage qu’évoque justement celui de la porcelaine vaisselle.

Sculpture représentant un coquillage "porcelaine" vu de face au Jardin Antique Méditerranéen de Balaruc-les Bains (Hérault), expo de 2014 © Greta Garbure

Sculpture représentant un coquillage « porcelaine » vu de face au Jardin Antique Méditerranéen de Balaruc-les Bains (Hérault), expo de 2014 © Greta Garbure

Porcelaine ou cyprée via dict.xmatiere.com

Porcelaine ou cyprée via dict.xmatiere.com

D’ailleurs le mot truie a donné plusieurs autres mots en français dont vous ne soupçonnez même pas la filiation. Pour en savoir plus — et voir une photo d’un des coquillages de la famille « porcelaine », c’est ici :
https://gretagarbure.com/2013/05/18/les-mots-des-mets-la-saveur-cachee-des-mots-12/

3 cochons superposés © Greta Garbure

3 cochons superposés © Greta Garbure

Bien sûr, étant donné notre amour pour le cochon sur Greta Garbure — nous avons un lourd passif avec notre rubrique « Couenneries » et le livre de nouvelles « Cochonneries en tous genres » que nous avons écrit Patrick et moi —, nous mettrons en scène ces cochons individuellement en leur attribuant à chacun une recette !
Le premier sera le cochon rose qui accueillera sans doute un petit salé aux lentilles bien de saison !

Blandine Vié

REVOL
3, rue Hector Revol
26240 Saint-Uze
Tél : 04 75 03 99 99
http://www.revol1768.com

Le plat cochon : 48 €
L 34,5 cm x l 24 cm x H 11,15 cm – 300 cl
Existe en blanc, rose, noir satiné (effet fonte).
Passe au lave-vaisselle, micro-ondes et congélateur.

Publicités

3 Commentaires

  1. Contact VIP

    Chère Blandine, il manque le . pour l’adresse du site wwwrevol1768.com ce qui ne permet pas d’y accéder directement. Car mois aussi j’aime le cochon et j’ai beaucoup aimé cet article.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s