Nos mille-feuilles (nos feuilletages de la semaine)

La cuisine en spectacle

Les émissions de recettes à la télévision (1953-2012)

Olivier Roger

image-1

Élève du département d’Histoire de l’École normale supérieure (Paris) et ancien élève du master « Histoire et audiovisuel » de l’Université Paris I (Panthéon-Sorbonne), dans cet ouvrage, Olivier Roger décrypte pour nous l’évolution des émissions de cuisine à la télévision depuis les années cinquante.

Il est surtout frappant de constater qu’aux débuts de la télévision, il fallait déjà être un « personnage » et avoir acquis une réputation fondée par la société gastronomique elle-même (le guide, les étoiles…) pour être présent à l’écran alors qu’aujourd’hui, c’est tout l’inverse, c’est la télévision qui lance le chef (doublé d’un homme d’affaires), comme nous le narre Pascal Ory dans sa préface.

Quant à Olivier Roger, il nous démontre tout au long de son livre que « C’est la représentation des recettes que proposent les émissions qui leur permet de retenir l’attention de téléspectateurs habituellement peu enclins à observer avec intérêt une telle activité. Ainsi, lorsqu’elle est mise en spectacle, l’élaboration d’un plat est dramatisée : la mise en scène fait de la présentation d’une recette une leçon ou un divertissement. »

Certes, la notion de divertissement a évolué au cours de ces soixante ans mais le principe est le même pour que ça fonctionne : il faut un minimum de pédagogie et un maximum de dramaturgie. Les émissions de télé-réalité l’ont bien compris qui théâtralisent au maximum le spectacle culinaire, faisant feu de tout bois alors qu’une Catherine Langeais n’était qu’une partenaire-potiche meublant les blancs. Il est vrai qu’à l’époque il n’y avait que du direct et par conséquent les recettes devaient être faciles et être réalisées en 20 minutes maximum. Aujourd’hui le montage des émissions permet effectivement plus de sophistication. Le paradoxe c’est que si les premières émissions avaient pour vocation d’enseigner les règles de l’art culinaire, malgré ces sophistications, la cuisine paraît aujourd’hui plus accessible.

Autre constat : elle est devenue un objet culturel et un loisir ! Mieux encore, elle est désormais pratiquée également par les hommes alors que c’était autrefois l’apanage des femmes.

Bon, je ne vais pas tout vous dévoiler mais je suis sûre que tous les férus de cuisine aimeront se plonger dans cet ouvrage qui évoque une trentaine de programmes témoins de cette évolution. Émissions plus ou moins discrètes ou émissions d’anthologie comme celles de la populaire Maïté. Tout est scrupuleusement analysé dans ce formidable reportage doublé d’une fine analyse de ce qui est devenu un phénomène de société.

Pour ma part, j’ajouterais une réflexion personnelle : c’est que la  » révolution » de 1968 a bousculé les codes, les femmes ayant jeté leurs soutien-gorges et leurs casseroles aux orties. Et que d’une certaine manièrela télévision a remplacé la transmission par le gynécée.

N’hésitez pas à faire l’acquisition de ce petit livre si vous vous intéressez à la cuisine d’un point de vue sociétal : vous ne le regretterez pas !

Blandine Vié

La cuisine en spectacle
Les émissions culinaires à la télévision (1953-2012)
Olivier Roger
Préface de Pascal Ory
Prix de l’Inathèque 2014
INA Éditions 2016
Collection Médias et Humanités

Prix : 16 €

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s