Jeux de quilles

Lettre de dénonciation
adressée à la Gestapo du vin

image-5

Mesdames, Messieurs, Docteurs,
soucieux de servir les intérêts de mon pays et de faire respecter la tempérance absolue que vous prônez, je porte par la présente à votre connaissance des faits extrêmement graves qui se sont produits à votre insu : de dangereux irresponsables ont eu l’outrecuidance d’organiser une fête populaire dans la charmante bourgade de Homps qui, vous l’ignorez peut-être, se situe dans l’Aude. Et c’est là que commencent les anomalies, erreurs et fautes répétées contre la morale et l’hygiène les plus élémentaires.

L’année dernière déjà, 3000 victimes avaient été dénombrées et cette fois, près de 7000 personnes ont été attirées dans les filets de la bête immonde sous la dénomination : « Les Tastes en Minervois ».
Les plus hautes autorités de l’appellation, le président Philippe Coste en tête, aidées dans leur démarche diabolique par la redoutable efficacité de leur trompette de Jéricho préférée Jean-Luc Bonnin, ont uni leurs efforts afin de forcer des familles entières à boire du vin.

Philippe Coste, président de l'appellation © Jean-Luc Bonnin

Philippe Coste, président de l’appellation © Jean-Luc Bonnin

J’ai personnellement vu de nombreux jeunes faire semblant de poser des questions intelligentes aux vignerons présents qui, en échange, avaient la malice de leur proposer de goûter leurs propres productions alcooliques. Pour accompagner leurs plateaux-repas gastronomiques, des couples quémandaient même quelques centilitres de vins blancs, rosés et rouges ! Certaines scènes déplorables ont dû m’échapper (pourtant « je suis partout ») car même à la fermeture de ces odieuses bacchanales, je n’ai pas pu observer de villageois soûls, ayant des comportements agressifs ou seulement gênants. Tous avaient l’air heureux de ces moments, insouciants du danger mortel qu’ils couraient et faisaient courir aux autres citoyens ! Car j’ai bien lu et entendu des médecins salariés par votre chère, très chère ANPAA (Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie) affirmer que les risques de cancers augmentaient dès l’ingestion du premier verre de vin. J’avais le cœur serré de voir tous ces inconscients aller d’ici peu vers une mort quasi certaine. Et le sourire aux lèvres en plus !
Cet intérêt partagé pour la viticulture et ses méthodes employées pour produire des vins toujours meilleurs dans presque toute la France, c’est pour moi in-com-pré-hen-si-ble. Qu’environ 500 000 bons Français soient impliqués dans ce trafic en toute légalité est un véritable scandale.
Les 80 empoisonneurs de masses laborieuses ayant tous participé à l’incontestable succès de ce rassemblement seront jugés devant le Tribunal de l’Histoire et je ne désespère pas d’en être l’instrument un jour prochain.
Le vin, produit culturel reconnu dans tous les autres pays producteurs voisins (Allemagne, Espagne, Portugal, Italie…) comme faisant partie intégrante de la gastronomie nationale mais interdit ici d’antenne dans toutes nos émissions culinaires, sera bientôt assimilé aux alcools forts qui dézinguent si efficacement notre belle jeunesse française.

Les cow-boys de l'ecellent Château de Fauzan © Jean-Luc Bonnin

Les cow-boys de l’excellent Château de Fauzan © Jean-Luc Bonnin

Je sais bien qu’il est assez rare de se livrer à des binge drinking dévastateurs avec les formidables crus du Minervois et d’ailleurs mais le sacro-saint principe de précaution oblige nos décideurs si intègres à interdire et sanctionner sévèrement des publicités ou même de simples outils informatifs qui associeraient un verre de vin à un soupçon de satisfaction, à l’esquisse d’un sourire de la part d’un producteur, coupable par essence ou d’un consommateur, pauvre victime consentante, en passant par les irresponsables receleurs que sont les cavistes et distributeurs de tout poil.

                                                       20160904_113215_resized                              20160904_113422_resized

Le complot — forcément apatride et judéo-maçonnique — des vignerons du Minervois a triomphé cette année encore mais les hygiénistes et prohibitionnistes stipendiés par le fruit de vos impôts (80 millions par an semble-t-il) gagneront-ils peut-être un jour et alors enfin, nous vivrons des rassemblements populaires et familiaux uniquement désaltérés par nos bonnes eaux de source françaises. Ils seront sans doute moins festifs et culturellement neutres mais tous ces citoyens, paroissiens, touristes, visiteurs égarés seront tellement mieux chez eux devant des téléviseurs-répartiteurs d’une pensée unique et salvatrice !
L’année prochaine, je reviendrai à « Tastes en Minervois » pour vérifier l’efficacité de cette lettre.
Vous en souhaitant bonne lecture et bon profit, je vous joindrai bientôt, à toutes fins utiles une liste (j’adore les listes !) des principaux fabricants-scélérats des breuvages parmi les plus appréciés de la foule réjouie.

L'immense Jean-Louis Poudou de Tour boisée présente la soupe de baraquets © Jean-Luc Bonnin

L’immense Jean-Louis Poudou de Tour boisée présente la soupe de baraquets © Jean-Luc Bonnin

Patrick de Mari

Publicités

2 Commentaires

  1. Miquelet

    …. Et dans ce rassemblement digne de Dionysos, Bacchus et autre Rabelais, ne pas oublier de garder dans la bouche les vins et dans le coeur l’amabilité des amphitryons: Raymond Julien et Luc Lapeyre ils méritent un pèlerinage dans leur cathédrale respective.
    Bonne vendanges à tous les Vignerons qui étaient à Homps….

  2. Pingback: Dégustations |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s