Déjeuners de presse

Chez Taillevent (*) à la découverte du

Saint-Estèphe Château La Haye

Pressé de pigeon au fois gras de canard © Greta de canard

Pressé de pigeon au fois gras de canard © Greta de canard

Encore un déjeuner dans un restaurant étoilé pour la présentation du Saint-Estèphe Château La Haye, un des plus vieux châteaux de Saint-Estèphe puisque la construction du vignoble remonte à 1557, date à laquelle le Sire Janot Bernard, seigneur du Fief de Leyssac acquiert la propriété et y plante les premiers plants de vigne. De ce fait, la demeure a toujours été attachée à un vignoble et s’est transmise au sein de cette famille pendant 370 ans. C’est aujourd’hui Chris Cardon qui en est le propriétaire. Pour l’anecdote, c’est en premier lieu pour le Marathon du Médoc que ce flamand a fait le déplacement en 2006. Sportif et amateur de bons vins, il saisit l’opportunité de mêler ses deux passions. Mais tombé sous le charme de la région, il retourne au château et finit par l’acquérir en 2012. Il a maintenu l’équipe en place et a recours aux conseils de l’œnologue Éric Boissenot. Chris Cardon est également propriétaire du château Bellevue à Pauillac et du laboratoire Ecuphar et vient de racheter le château Vieux Coutelin classé en cru bourgeois sur l’appellation Saint-Espèphe.

Chris Cardon © Greta Garbure

Chris Cardon © Greta Garbure

Mais si nous passions à table ?

Nous sommes reçus dans le cadre prestigieux du restaurant Le Taillevent, dans un salon au premier étage.

Menu Taillevent

Nous commençons par de sympathiques croustillants de langoustines sauce aigre-douce en guise d’amuse-bouche, histoire de faire la transition après le blanc de l’apéritif :

Croustillants de langoustines sauce aigre-douce © Greta Garbure

Croustillants de langoustines sauce aigre-douce © Greta Garbure

Bordeaux 2014 cuvée Blanc de la Haye © Greta Garbure

Bordeaux 2014 cuvée Blanc de la Haye © Greta Garbure

Puis nous entrons dans le vif du sujet avec un très beau plat, somptueux à l’œil comme en bouche : un magnifique pressé de pigeon au foie gras de canard (photo sous le titre). Le Château La Haye 2013 (27 €) l’accompagne joliment avec son nez de petits fruits rouges et son côté charnu. Précis et fin, il ne manque pas d’ampleur mais son boisé est un peu trop présent à mon goût. Laissons-le plutôt encore dormir en cave.

Saint-Estèphe Château La Haye 2013 © Greta Garbure

Saint-Estèphe Château La Haye 2013 © Greta Garbure

Nous poursuivons par une seconde entrée tout aussi réussie que la première : de l’Épeautre du Pays de Sault en risotto aux girolles, plat très goûteux et très soyeux. C’est cette fois le millésime 2012 du château La Haye (27 €) qui nous est servi. Au nez et en bouche, le vin est dominé par des notes de fruits noirs. Il a une jolie trame, élégante et expressive mais un boisé que j’aimerais plus fondu.

Épeautre en risotto aux girolles © Greta Garbure

Épeautre en risotto aux girolles © Greta Garbure

Château La Haye 2012 et 2013 © Greta Garbure

Château La Haye 2012 et 2013 © Greta Garbure

En plat de résistance — comme on dit — un canard de Challans aux dragées et à l’hydromel fait front au Majesté 2012 (60 €). Le canard est cuit rosé comme j’aime, néanmoins je trouve (et mes voisins aussi) que l’ensemble est un peu fade. On eut aimé un soupçon d’impertinence. Le vin nous est servi carafé et révèle un nez fruité, vanillé, épicé et une bouche dense et charnue avec une belle matière. Il a une certaine noblesse et beaucoup de persistance mais la charge tannique très présente domine le plat.

Canard de Challans aux dragées et à l'hydromel © Greta Garbure

Canard de Challans aux dragées et à l’hydromel © Greta Garbure

Majesté 2012 carafé © Greta Garbure

Majesté 2012 carafé © Greta Garbure

Place au dessert avec un « 70 de chocolat, noisettes et grué de cacao » escorté par le Majesté 2009 (65 €), non carafé. L’accord semble aller de soi. On est toujours sur les fruits noirs et les épices. De l’ampleur et de l’élégance, de la complexité, des tanins souples mais bien présents, de l’équilibre. Mais je ne peux me défaire de ce sentiment que ces bouteilles ont été ouvertes trop tôt.

70 de chocolat, noisettes et grué de cacao © Greta Garbure

70 de chocolat, noisettes et grué de cacao © Greta Garbure

Majesté 2009 © Greta Garbure

Majesté 2009 © Greta Garbure

Allez, un café et des pâtes de fruits dorées à la feuille d’or pour conclure !

Pâtes de fruits à la feuille d'or © Greta Garbure

Pâtes de fruits à la feuille d’or © Greta Garbure

Un joli déjeuner dans un endroit de charme donc, qui ne m’a laissée ni sur ma faim ni sur ma soif mais que j’aurai bien envie de recommencer dans dix ans avec les mêmes bouteilles ! Et si on laissait le temps au temps ?

On a bien bu © Greta Garbure

On a bien bu © Greta Garbure

Blandine Vié

Publicités

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s