Les mots des mets (la saveur cachée des mots)

Savez-vous pourquoi
on appelle les flics des poulets ?

Poulet à la broche © Greta Garbure

Poulet à la broche © Greta Garbure

Les policiers ont bien d’autres surnoms — flics, keufs, schmitts, perdreaux, condés, pandores, etc. — mais la métaphore de « poulets » est l’une des plus employées.

Le bâtiment du Ministère de l’Intérieur lui-même est d’ailleurs baptisé « la maison Poulaga » en argot.
Il n’y a pas que le commissaire San-Antonio — et je me targue d’être un peu spécialiste sur le sujet* — qui le dit mais le Ministère le confirme tout à fait officiellement !

Poulet embroché © Greta Garbure

Poulet embroché © Greta Garbure

Cela remonte à la Commune de Paris (1871).
Pour faire court — Patrick va apprécier ! 😉 — les bâtiments de la police parisienne — la Préfecture de Police de Paris avait été créée en 1800 par Napoléon Bonaparte — brûlent pendant la Commune. Il faut donc lui trouver un nouveau siège.
Ce sera chose faite grâce à Jules Ferry — alors maire de Paris — qui met à leur disposition la Caserne de la Cité, sur l’île de la Cité.
Or, cette caserne avait été construite sur l’emplacement de l’ancien marché aux volailles de la capitale !
Il n’en fallut pas plus pour que le sobriquet de « poulet » qualifie rapidement les policiers parisiens.
Surnom qui ne tarda pas à gagner toute la France et reste aujourd’hui encore aujourd’hui l’un des plus volontiers donnés à nos policiers.

Poulet rôti du dimanche © Synalaf

Cela a d’ailleurs donné lieu à une polémique en août 2014 lors de la dernière campagne de pub des poulets de Loué qui ont abondamment joué sur cette métaphore.

Poulet fermier de Loué

Poulet de Loué via lerepairedesmotards.com

Blandine Vié

* Je suis l’auteur de ce livre :

San-Antonio se met à table (Fleuve Noir)

San-Antonio se met à table (Fleuve Noir)

Publicités

Un commentaire

  1. Cad à strophe

    D’ailleurs ce livre, que tu m’as offert BLandine, est parmi les plus truculents que j’ai eus à lire. Mon fillot avait lui aussi vraiment aimé.
    NB : à propos de « poulet » pour en revenir à l’article, j’appelle encore parfois mon fils « poulet » ou « gallinette ». Je sais, c’est mal mais il n’en rougit plus… depuis que je ne les lui sers plus en public!

    Un « poulet » c’est aussi un petit billet doux, non?… alors pourquoi? hein? j’te l’demande! 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s