Bonne table… ou évi-table !

Menu d’automne
au restaurant Maison Blanche,

Paris 8e

MAISON BLANCHE Restaurant à Paris 2012 (2)

C’est toujours un plaisir de venir déjeuner dans ce restaurant situé au-dessus du théâtre des Champ-Élysées, ne serait-ce que pour la vue panoramique sur Paris (encore plus magique le soir). Mais, fine et précise, la cuisine d’Hervé Nepplé (sous la houlette des frères Pourcel) n’est pas le moindre attrait de cette table très chic de la très chic avenue Montaigne.

Disons-le tout de go, j’y suis allée début octobre… (un mois d’octobre très ensoleillé) et pour une fois sans Patrick ! Et si je précise la date, c’est parce qu’un ami (ami, vraiment ?), mettant en doute notre probité, nous a récemment brocardés sur Facebook parce que dans l’une de nos dernières chroniques sur un restaurant que nous avions visité en septembre, nous avons loué une entrée comportant des légumes devenus hors saison en décembre. Bon, passons…
J’en profite pour vous donner le lien de notre page sur Facebook si vous voulez aller y faire un tour : http://www.facebook.com/GretaGarbureMagazine

Pour ce repas, nous avons choisi le menu du jour avec juste une petite entorse : échanger une entrée contre un plat de poisson, les tellines nous faisant trop fantasmer ! Nous nous sommes donc partagé un « Velouté de potiron, pain perdu aux champignons forestiers et lard de Colonnata » vraiment bien inspiré et une « Truite de mer aux praires et tellines, pommes de terre confites au beurre d’algues Bordier » dont nous avons seulement regretté que les pommes de terre ne soient pas assez confites.

Velouté de potiron, pain perdu aux champignons © Greta Garbure

Velouté de potiron, pain perdu aux champignons © Greta Garbure

Truite de mer et tellines © Greta Garbure

Truite de mer et tellines © Greta Garbure

En plat de résistance, je n’ai évidemment pas résisté au « Tronçon de cochon Capelin des montagnes du Cantal, boudin galabart, pomme royale Gala et céleri » — cochonneries obligent — tandis que, plus raisonnable, mon hôte a préféré un « Suprême de canette de Challans, navet, kumquat et girolles ». 

Tronçon de cochon « Capelin », boudin galabart © Greta Garbure

Tronçon de cochon « Capelin », boudin galabart © Greta Garbure

Suprême de canette © Greta Garbure

Suprême de canette © Greta Garbure

Goûteux, équilibré, joliment présenté, parfait pour une clientèle distinguée qui fait plus attention à sa ligne qu’à son porte-monnaie ! C’est que l’avenue Montaigne est une vitrine française pour la haute-couture et le quartier brasse beaucoup de finances.

Une petite douceur pour terminer ? Pour moi, ce sera une « Fraîcheur croustillante au citron, pain de gênes balsamique », un entremets qui m’a enthousiasmée au point que je n’ai même pas goûté le « Biscuit chaud au chocolat Araguani, crème fouettée à la vanille Bourbon », des plus appétissants lui aussi.

Fraîcheur croustillante au citron © Greta Garbure

Fraîcheur croustillante au citron © Greta Garbure

Biscuit chaud au chocolat © Greta Garbure

Biscuit chaud au chocolat © Greta Garbure

Pour accompagner cet élégant repas, nous avons bu un jurançon sec domaine de Souch 2012 sur les entrées et un crozes-hermitage Domaine Combier 2012 sur les viandes. Pas de quoi porter plainte comme dirait Patrick qui a le tort de ne pas être là !

Jurançon sec domaine de Souch 2012 © Greta Garbure

Jurançon sec domaine de Souch 2012 © Greta Garbure

Crozes-Hermitage Domaine Combier 2012© Greta Garbure

Crozes-Hermitage Domaine Combier 2012© Greta Garbure

Merci pour ce moment… ai-je envie de conclure !
Le cadre était unique, la table gourmande, la compagnie agréable et le temps superbe pour une petite balade digestive avant de reprendre la gymnastique du clavier.

Menu déjeuner à 48 € (entrée + plat), 39 € si membre club.
Menu à 58 € (entrée + plat + dessert), 49 € si membre club.
À la carte : entrées de 28 € (velouté de potiron) à 115 € (caviar), poissons de 42 € (aiguillettes de Saint-Pierre) à 59 € (dorade sauvage aux praires et aux tellines), viandes de 35 € (tronçon de cochon) à 49 € (filet de bœuf black angus), desserts de 15 € (fraîcheur croustillante au citron ou émincé de poire sur un caramel fondant) à 18 € (figues noires et zestes d’orange confits ou tarte soufflée aux fruits exotiques).
Hors boissons.
Des prix élevés mais bien en phase avec le quartier.

Invitation d’un attaché de presse.

Blandine Vié

Maison Blanche
15, avenue Montaigne
75008 Paris
Tél : 01 47 23 55 99
http://www.maison-blanche.fr
M° Alma-Marceau

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s