Nos mille-feuilles ( nos feuilletages de la semaine)

L’Âme du vin

Georges Ferré

AME DU VIN-plat-9782844549402 indd.pdf1

Il y a longtemps que je voulais vous parler de cet ouvrage. Un livre passionnant que j’ai lu (presque bu) de la première à la dernière ligne (goutte !)… mais à petites gorgées tant son érudition est copieuse ! Un régal intellectuel et spirituel !
Aussi, comme ce week-end est dédié aux âmes et aux mânes de nos aïeux, je me suis dit que ce serait leur rendre hommage que d’évoquer l’âme du vin en ces jours dédiés à l’au-delà !

Ce livre se présente sous forme de triptyque aux fins de nous démontrer que le vin occupe une place très importante dans les trois grandes religions monothéistes (et donc révélées) que sont le judaïsme, le christianisme et l’islam. Il en ressort que les actes fondateurs pour les trois religions ont toujours été accompagnées par le vin : terre promise lors de la bénédiction du shabbat juif, l’une des deux espèces sous laquelle le Christ se fait chair (l’Eucharistie), la boisson divine réservée aux élus dans le paradis d’Allah.

Mais par-delà ce constat, l’historien Georges Ferré nous raconte de manière chronologique (de Noé au XXIe siècle), l’influence du jus de raisin fermenté, tant dans l’imaginaire religieux que dans les rituels de la vie quotidienne. Et c’est tout simplement passionnant !
Car il met en scène les grands personnages de la Bible, du Coran et de la cité — patriarches, prophètes, théologiens, évêques, moines, rois, princes, califes, imams, poètes, mais aussi la grande foule des anonymes — à travers les banquets, les liturgies, les mœurs.
Et cette plongée dans la symbolique et la spiritualité nous rend évident que le vin est une boisson divine !
Et que jamais — au grand jamais ! — il n’est condamné ! Tout au plus, les ivrognes le sont-ils (Épîtres de Paul). Même, malgré son ambivalence — on peut s’enivrer — il ne s’agit jamais d’interdire. D’ailleurs, la limite est parfois (ou souvent) floue selon les époques. Ou paradoxale : ainsi quand Mahomet l’interdit à la consommation après en avoir fait un délice du paradis.

En fait, si j’ai mis aussi longtemps à rédiger ma chronique, c’est qu’à chaque page, j’ai pris des notes ! Tant ce livre est enrichissant !
Mais ne vous y trompez pas : cette fabuleuse érudition n’est en rien un frein à la lecture ! Au contraire, on ne cesse de découvrir des « vérités » ambiguës qui expliquent pourquoi le vin a marqué notre civilisation d’une tache indélébile…

Bref, j’aurais pu écrire un mémoire, que dis-je… une thèse sur ce livre !
Mais, tout compte fait… mieux vaut que vous le lisiez vous-même !
Car ce livre dit aussi que c’est à chacun de nous de « distiller » cet héritage…

Blandine Vié

Symbolisme et spiritualité dans les trois religions
Dervy
272 pages (64 pages pour le judaïsme, 86 pour le catholicisme et 92 pour l’islam)

18 €

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s