Bonne table ou… évi-table !

Le Bar-Bu
Café-brasserie
Biarritz (Pyrénées-Atlantiques)

Le Bar-Bu

On pourrait croire que la dernière semaine de juin, la saison bat déjà son plein à Biarritz. Mais non ! Beaucoup d’établissements sont fermés pour congés. Des vacances prises avant la ruée estivale…

Aussi, ce ne fut pas si évident de trouver une terrasse pour nous poser et grignoter tranquillement un petit quelque chose pour le dîner ! Faut dire que pendant la Coupe du Monde de football, les bars à tapas montent le son de leurs écrans plats à fond la caisse pour que le plus grand nombre possible de supporters puissent en profiter..  Et croyez-nous, ils en profitent ! Debout et en vociférant à qui mieux mieux !
Par conséquent, nous avons évité quelques adresses habituellement plus conviviales pour nous rabattre au Bar-Bu, autrefois réputé comme bar à vins quand il s’appelait le Comptoir T. Mais la maison la joue désormais « jeun’s » !
Nous avons évité la salle bondée pour les raisons susdites et nous nous sommes installés sur les hautes tables en bois installées sur le trottoir.

Devanture du Bar-Bu © Greta Garbure C’est sympathique, il fait bon et l’ardoise bon enfant nous fait de l’œil.
À vrai dire, vu les plats proposés, il s’agit plus d’un bar à tapas que d’une brasserie. Mais c’est justement cela qui nous a tenté. Au passage, l’orthographe de « charcutailles » nous a fait sourire…

L'ardoise du Bar-Bu © Greta Garbure

Bon, où que je sois, je ne sais pas résister aux chipirons, et difficilement aux piments verts, qu’ils viennent d’Anglet, de Guernika ou de Padron ! On complète avec des couteaux persillés et, pour la curiosité avec un « cochon perdu ».

Le chorizo arrive en premier ! Le plat est rigolo — surtout pour des fans de cochon comme nous ! — mais les chorizos très décevants. On s’attendait à une sorte de pain perdu au chorizo, d’où notre déconvenue. À oublier !

Cochon perdu © Greta Garbure     Chorizo en barbecue © Greta Garbure     Brochette de chorizos © Greta Garbure

Couteaux et chipirons sont malheureusement totalement ratés à cause d’une cuisson trop prolongée, ce qui les rend caoutchouteux et secs alors que les produits seraient peut-être bons.

Couteaux grillés © Greta Garbure

Chipirons grillés © Greta Garbure

Quant aux piments, même peine : ils sont eux aussi trop grillés.

Piments de Guernika © Greta Garbure

Quel dommage !

Pour le choix des vins, oubliez toute ambition :
« — En blanc, j’ai un Gascogne ».
« — De chez qui, quelle année, quel cépage ? »
La mine se fait excédée ! Pffffff, ces clients qui ergotent sur ce qu’ils veulent boire, c’est insupportable. Manquerait plus, que pendant la Coupe du Monde de football, les verres ballons ne leur plaisent pas !
Eh bien non, ils ne me plaisent pas plus que le chardonnay des Landes qui a finalement accompagné le repas.

Verre de chardonnay © Greta Garbure

En conclusion, que dire sinon : « pourrait beaucoup mieux faire ! »
Allez, soyons indulgents ! Ils sont encore « en rodage ».
Et même si l’établissement est surtout fréquenté par des jeunes, espérons qu’ils prendront conscience que faire du bon n’est pas moins rentable que du tout-venant décevant !

Addition payée.

Blandine & Patrick

Le Bar-Bu 2

Le Bar-Bu
Café-brasserie
5, rue Gaston Larré
64200 Biarritz
Tél : 05 59 22 24 79

Publicités

Un commentaire

  1. Pingback: Bonne table ou… évi-table ! | Cot...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s