P’tit billet d’humeur

Un restaurant, c’est d’abord fait pour…
RESTAURER !

Restaurant à bouillon via stanislasurbietorbi.com

Avez-vous déjà réfléchi au vrai sens du mot restaurant ?

C’est un mot formé à partir du verbe restaurer, c’est-à-dire « remettre en état », « remettre debout ».
Le mot est apparu au XVIe siècle pour désigner un aliment reconstituant et plus spécifiquement « un bouillon reconstituant fait avec du jus de viande concentré » au XVIIe siècle. Puis, vers le milieu du XVIIIe siècle, il s’est mis à indiquer plus précisément le lieu où l’on vendait ce bouillon : l
es premiers restaurants étaient nés avec cette vocation : restaurer les forces !

Bouillon Racine anciennement Bouillon Chartier via commons.wikimedia.org

Mais aujourd’hui, le terme couvre une multiplicité de lieux et une grande diversité de types de cuisines dont tous n’ont plus cette vocation première.

Aussi, je propose que l’on réserve désormais le mot « restaurant » aux établissements qui nous nourrissent et nous régalent réellement !
Le corps d’abord… et subséquemment l’âme à qui il faut un nid douillet.

Restaurant au XIXe siècle via cuisinealafrancaise.com

Mais qu’on bannisse le mot « restaurant » pour les établissements :

– qui vous leurrent sur le sens du mot cuisine ;

– qui jouent à la dînette en vous prenant pour des enfants (que vous êtes, à toujours vouloir un nouveau jouet !) ;

– qui se moquent éhontément de vous, même si ça vous amuse… (…parce qu’il y en a que ça amuse !) ;

– qui vous trompent sur la marchandise ;

– qui vous balancent du « prêt-à-manger » certifié Métro ;

– qui vous réchauffent du sous-vide et du surgelé à qui mieux mieux ;

– qui prétendent vous nourrir en 5 minutes chrono sans vous laisser le temps de mâcher ;

– qui vous font payer des additions astronomiques pour des portions minimalistes ;

– qui fraudent ;

– et je m’arrête là mais y a encore de nombreux autres cas !

Blandine Vié

Publicités

7 Commentaires

  1. Stephane Profit

    Et comment se fait il que n’importe quel pékin peu ouvrir un restaurant sans aucune formation notamment sur l’hygiène i.e. se laver les mains en sortant des toilettes, pas de poubelle pres du garde mangé, etc…alors que pour ouvrir un salon de coiffure il faut un Brevet Professionnel, que pour obtenir une licence de débit de boisson on vous impose un stage que les agents de voyages ou immobiliers ne peuvent travailler qu’avec une carte professionnelle.

  2. Charles Delvaux

    C’est beau, la langue française. Cela me fait penser à ce qu’un de mes arrière-grand père disait, parait-il, au début du repas qui réunissait ses invités, « Le silence des convives annonce la faim du monde ! »

  3. Michel

    Faut dénoncer tous ces restaurants aux beaux décors , beau service , belle nappe etc etc , avec des titres de plats flonflon , pour voir arriver sur votre table la honte de la cuisine , + la note , j’ai souvent été victime de cette arnaque , alors que de Ptit restau sans prétention vous régal , avec des menus de 10 a 15€ , c’est cela qui faut souligner

  4. Pingback: Un p’tit goût de revenez-y ! |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s