Bonne table… ou évi-table ?

Le 107
B
rasserie « rétro chic »
Neuilly-sur-Seine (Hauts de Seine)

Carte 107

Située à l’entrée du siège de M6 à Neuilly-sur-Seine, cette brasserie dont le propriétaire est Philippe Baldran affiche tout de suite un ton branché jeun’s et « dans la mouvance ».

« Up to date » pourrait-on même dire puisque, bien que contemporain, le décor réalisé par l’architecte d’intérieur Gilles Guillot est inspiré des Sixties avec des influences argentines et des éléments décoratifs « pop & industrial attitude made in USA » ! À vos souhaits !

Vous en voulez plus ? Murs de briques grises, murs puzzles, mobilier vintage, plusieurs ambiances : cosy, rétro, musicale, littéraire, cinématographique, beaucoup de  flashy, une longue table dénivelée lumineuse, une salle au sous-sol avec des néons fluos et une constellation de miroirs semi-sphériques, des chaises bleues et vertes, et des films mettant en scène Audrey Hepburn diffusés sur des écrans aux angles arrondis. Le tout avec la musique à fond les bidons.

C’est dire s’il faut vraiment avoir faim pour se poser dans l’une des salles de cette brasserie qui se veut hype — s’il le faut absolument, nous parlons aussi le jargon décomplexé des pubards, des marketeurs et de la télé-réalité, non mais allo, quoi, qu’est-ce que tu crois, c’est pas parce qu’on n’a plus 20 ans qu’il faut nous faire ièch ! —, brasserie hype hype hype donc (mais pas hourrah !) qu’on pourrait prendre pour la cafétaria d’un musée d’art moderne de province !

Le107_ 21193_RTCH                    Le107_ 21358_RTCH                    Le107_ 21381_RTCH                             Le107_ 21402_RTCH

Bon, nous voilà installés entre un pilier et l’escalier qui descend au sous-sol.
Sur une carte assez courte et américanisée (cheeseburger sauce américaine, onglet de bœuf US, viandes argentines, the chicken club sandwich, club sandwich au saumon fumé, cheesecake au fromage Philadelphia et yuzu), Patrick repère évidemment instantanément le « Bo bun façon 107 » (14 €) et le « Tartare de bœuf  charolais au couteau 180 g, frites maison » (18 €) tandis que je choisis plus raisonnablement des « Asperges, blanches mousseline d’orange » (9 €) et un « Dos de cabillaud, coulis de chorizo, purée de pomme de terre à l’huile d’olive » (18 €).

Carte 107 pile

Certes copieux, le bo bun se révèle un peu sec. Quant à mes asperges, servies chaudes avec une sauce chaude, c’est une vraie catastrophe ! Moi qui m’attendait à la recette classique : asperges froides et mayonnaise au blanc d’œuf monté en neige, je me retrouve avec une sauce acidulée et grumeleuse, style sabayon raté. Bon !

La musique bat toujours son plein et des effluves peu sympathiques montent du sous-sol. Ce n’est pas notre jour de chance…

Le tartare arrive et l’on voit tout de suite qu’il n’est pas haché au couteau. Discussion avec le serveur qui nous affirme que si mais qui va quand même demander en cuisine. « Eh bah non, vous aviez raison, la chef n’a pas eu le temps ce soir ! » nous dit-il fataliste. Mon plat à moi ? Le poisson est un peu trop cuit — on est loin de la cuisson à la nacre —, la purée est fade et le coulis peu généreux.
En plus, les lumières néonesques accentuent la drôle de tronche des plats :

Bo bun façon 107                    Asperges mousseline d'orange 2                               Steak tartare frites                                       Dos de cabillaud

Pour le vin, nous avons opté pour deux verres de Petit chablis « pas si petit » de la Chablisienne (5,5 € le verre de 12 cl, 11 € les 24 cl).
Comme dit Patrick : « Quand personne ne connaît rien aux vins de vignerons, il est sage de faire confiance à une très bonne coopérative comme La Chablisienne. Et là, pas de surprise : c’est vif, citronné et court en bouche mais pas désagréable sur des huîtres. Hélas, nous n’en avions pas pris… »
Nous remarquons également au passage que le millésime d’un certain nombre de vins ne figure pas sur la carte.

Bon, un dessert, peut-être ?
Non merci !
Nous sommes déçus, de plus en plus assourdis par le fond musical et de plus en plus incommodés par cette odeur qui émane du sous-sol même si nous ne doutons pas qu’elle soit accidentelle mais qui nous donne envie d’aller respirer ailleurs. Ce n’était pas notre jour, c’est tout.

Bref, un établissement branché… mais sur un courant qui ne passe pas !


Invitation d’un attaché de presse.

Blandine & Patrick

Le 107
107 avenue Charles de Gaulle
92200 Neuilly-sur-Seine
Tél : 01 58 83 54 58
www.107NEUILLY.FR
Brunch le dimanche de 12 h à 16 h
Ouvert de 7 h à 23 h
Carte 45-65 €
Concert jazzy tous mercredis soirs
DJ jeudi, vendredi et samedi à partir de 21 h
Before du samedi dès 22 h 30 (ambiance d’avant clubbing)
140 couverts

 

Publicités

3 Commentaires

  1. SOIZE

    En lisant le paragraphe sur la déco, j’avais déjà la nausée. Le steak tartare haché machine servi préparé-pour-cacher-que-c’est-pas-au-couteau m’a mis la puce à l’oreille. Quant aux effluves nauséabondes… elles me sont revenues dans le nez comme si j’y étais. Je connais, et ce que vous décrivez est le lot quotidien. Sans compter que ces saletés de néons vous collent 10 ans de plus ! minimum !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s