La chronique de Greta Garbure

Le diktat des 5 fruits et légumes par jour

via www.cotemaison.fr

Il est impossible que vous ayez échappé au slogan du « Programme National Nutrition Santé » : « Manger 5 fruits et légumes par jour ! », vu qu’il accompagne toutes les publicités pour des aliments gras ou sucrés façon martèlement.
Si vous avez de la mémoire, vous vous rappelez sans doute que cette incitation quasi injonctive n’est qu’une pâle déclinaison de la première campagne « Mangez 10 fruits et légumes par jour ! » lancée en l’an 2000 par l’APRIFEL (Agence pour la Recherche et l’Information en Fruits et Légumes frais). Notons au passage que le f du mot frais n’est pas majuscule et ne fait pas partie du sigle, ce qui est moins anodin qu’il n’y paraît…
Toujours est-il que 10 ou 5 fruits et légumes par jour, je vous le demande, est-ce bien raisonnable ?

Loin de moi l’intention de critiquer ce qui, au départ est une bonne idée : sensibiliser les consommateurs à manger des produits frais — fruits et légumes notamment — dont on sait qu’ils contiennent des vitamines, des minéraux, des antioxydants et des fibres qui sont bons et protecteurs pour la santé, même s’ils contiennent aussi du sucre, ne l’oublions pas. Mais 10 ? Ou même 5 ?
Entendons-nous : par 5 fruits ou légumes, il faut comprendre 5 portions entre 80 et 100 grammes. L’oignon émincé dans le fond de sauce, le bouquet garni dans le court-bouillon ou la persillade en fin de cuisson ne peuvent donc pas être comptabilisés, même si leurs vertus « médicinales » restent à prendre en considération.

Bon, vous imaginez la « ménagère » — oui, je sais ! Ce terme n’est plus de mise à notre époque où tout est « glamourisé » ! Mais moi je le revendique… même quand la ménagère a plus de 50 ans ! — acheter TOUS LES JOURS 10 fruits et légumes ! En sortant du boulot à pas d’heure ? Chez « l’Arabe » du coin, alors ? Ou caddy pyramidal tous les samedis au supermarché local (mais pas locavore) pour la semaine ? Non, à moins d’avoir son potager et son verger — ce qui n’est quand même pas le cas le plus répandu — c’est quasiment impossible quand on travaille… justement pour nourrir sa famille !

Et puis, les acheter, ce n’est que la première étape ! Ensuite, il faut les cuisiner…
Alors quoi ? Pot-au-feu tous les jours l’hiver (poireaux, carottes, navets, céleri-rave, pommes de terre, panais si on est branchouille) et ratatouille l’été (poivrons rouges, poivrons verts, tomates, aubergines, courgettes). Un peu lassants comme menus, non ?

Pot-au feu

Pot-au feu hivernal        

Ratatouille estivale

Ratatouille estivale

Certes les supérettes nous gratifient de « poêlées » campagnardes ou exotiques toutes prêtes sous sachets alimentaires qui conjuguent brocolis, champignons, carottes en sifflets, mini-épis de maïs, ciselures de choux (blanc, vert ou rouge), pois mangetout et autres légumes potagers qui font la nique aux saisons. Mais, à quel prix de revient pour une famille ? Sans même parler du côté écolo de ces propositions qui vont chercher leurs haricots verts au Kenya et leurs pointes d’asperges vertes au Pérou ! Vous avez dit commerce équitable ?

Alors d’accord, manière de tricher un peu, on peut rajouter de la salade à tous les repas.
Mais comme nous ne sommes pas des lapins… sans oublier la vinaigrette qui l’accompagne et qui en plombe presque tous les effets !

Salade verte via www.marechal-fraicheur.fr

Je ne chipoterai pas non plus sur le fait que de nombreux forums médicaux contestent véhémentement les bienfaits de cette incitation qui, a contrario, aurait — paraît-il — des effets culpabilisants pervers. Sur www.gretagarbure.com, nous avons souvent une grande gueule mais pas pour parler de sujets pour lesquels nous ne sommes pas compétents, tel la médecine. Cependant, il ne nous échappe pas non plus que les études de chercheurs se multiplient qui concluent que ces messages sanitaires sont contre-productifs (par exemple les chercheurs de l’École de management de Grenoble).

En revanche, j’évoquerai le côté budget !
Parce que 5 fruits et légumes par jour, c’est une dépense que tout le monde ne peut se permettre.
Surtout si l’on veut acheter des beaux et bons produits français qui ne lèsent pas leurs producteurs.
C’est vrai, en faisant ses courses au marché plutôt qu’en grande surface, c’est souvent moins cher.
Encore faut-il en avoir le temps et la possibilité.
Et puis, s’il faut en croire les statistiques évoquées aux informations encore hier vendredi 25 janvier, sur les 8 millions de personnes en grande précarité en France, 1% à peine consomme des fruits et légumes.

Bon ! Nous, notre credo, c’est le bon sens !
10 fruits et légumes par jour ?
De qui se moque-t-on ?
5 fruits et légumes par jour ?
Allons, allons…
Fruits et légumes via www.nozideo.fr

Et si, DÉJÀ, nous mangions UN VRAI LÉGUME FRAIS ET UN VRAI FRUIT FRAIS PAR JOUR !
Oui, je dis bien… UN !
Pour changer des pommes de terre et des nouilles.
Encore que, pour les pommes de terre… il n’y a pas que les frites ! Surtout précuites à l’huile de palme en sachet familial ! Des exemples ? Purée (maison s’il vous plaît), pommes de terre sautées, gratin dauphinois, crique (galette de pommes de terre râpées), pommes de terre cuites au four dans leur peau, croquettes, etc.
Et même les nouilles, si vous les préparez façon mamma italienne…
Enfin bon, on est d’accord… pas tous les jours !

Dans l’intervalle ?
Au hasard : salade de tomates ou tomates à la provençale (poêlées avec une persillade) ou encore farcies, concombre, céleri rémoulade, carottes râpées ou braisées, poireaux vinaigrette ou fondue de poireaux, betteraves en salade, embeurrée de chou, navets mijotés au cidre, endives gratinées ou en salade, chou-fleur en gratin ou vinaigrette, bettes, petits pois, haricots verts, fèves, vrais épinards en branches, tian de courgettes, aubergines en caviar ou poêlées, purée de céleri ou de châtaignes, poêlées de champignons (même de Paris), soupes variées, etc., etc.

Parce que lorsqu’on est amateur de chlorophylle, il y a mille et une manières d’en consommer sans être obligé de mâchouiller du chewing gum américain !

Style hollywood chewing gum via www.paperblog.fr


Quand on approfondit le discours de l’Aprifel, on constate que même les légumes en conserve ou surgelés ont les mêmes vertus que les légumes frais.

Bon, je ne voudrais pas jouer les croquemitaines, mais le « f » en minuscule me paraît tout d’un coup suspect !
Les mêmes vertus peut-être. Mais question goût…
Idem pour les fruits !
Et là encore, il y aurait beaucoup à dire vu que la majorité des fruits que nous consommons vient d’Espagne, du Maroc, d’Israël ou d’ailleurs…  à contre-saison le plus souvent !

Diou Biban ! Et si  l’on commençait par privilégier le goût plutôt que la quantité ?
MANGEONS DONC TOUS LES JOURS
 UN LÉGUME ET UN FRUIT DE SAISON !

 

 

 

 

Publicités

8 Commentaires

  1. Ariane

    Tout à fait d’accord ! Halte aux diktats, mangeons-en pour le goût et plutôt que de se focaliser sur un nombre, on peut observer ce qu’on mange, se dire qu’on peut peut-être changer un peu et diversifier, saisonnaliser, colorer son alimentation par curiosité et pour le plaisir

  2. Cad

    J’ai la solution : je ne consomme pas ou peu de légumes, mais j’aime les fruits. La poire, la mirabelle, le raisin, mais aussi les fleurs, qu’il ne faut délaisser, comme la gentiane, et les graminées comme l’orge (bon pas sûre que ce soit une graminée mais doit y avoir des fibres dedans quand même), et pour digérer tout ça, une infusion bien fraîche de houblon…

  3. Maman Cuit de www.papabosseetmamancuit.com

    ouf je suis rassurée et me voilà déculpabilisée…je ne suis pas la mauvaise mère qui n’arrive pas à faire manger 5 fruits et légumes par jour ! Je suis bien d’accord, mieux vaut se focaliser sur la qualité plutot que sur la quantité. Manger 2 fruits et légumes par jour de qualité et de saison…

  4. Nozidéo

    D’autant plus que le message des « 5 fruits et légumes » par jour est contre productif et entraine une augmentation de l’obésité plutôt qu’une baisse !!!

  5. Pingback: P’tit billet d’humeur |
  6. Pingback: Le dimanche, c’est relâche ! |
  7. Mag

    Dans ma Normandie natale, on a coutume de manger une pomme chaque jour qui éloigne le médecin. On peut y ajouter une crudité au déjeuner, une soupe au dîner (l’été, une salade) et nous voilà déjà à 3 portions dans la journée ! Pour 5, il faut avouer que c’est plus compliqué de l’appliquer chaque jour.

  8. Adeline Brousse

    Très bien Blandine ! Je suggère pour dimanche prochain une analyse comparable des « 3 produits laitiers par jour » avec les yaourts bourrés de sucre, les fromages pasteurisés et les douceurs type « Caprice des Dieux » bourrées de graisse… Pourquoi pas un seul petit chèvre super bien affiné ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s