Tagué: Vœux

Chocolat show

Chocolats personnalisés


GG en chocolat
La Saint-Valentin se profile bientôt dans la chronologie des fêtes calendaires gourmandes programmées, juste après les crêpes de la Chandeleur et juste avant les beignets de Mardi-Gras.

Et même si cette fête ne nous séduit pas vraiment Patrick et moi, en raison de son caractère commercial très ostentatoire — d’ailleurs nous vous réservons une ineffable surprise ce jour-là ! — nous respectons bien évidemment la liberté de tout un chacun de la fêter ou pas.
Et puis faut bien que les chocolatiers et les fleuristes gagnent leur vie !

Surtout, nous pensons que dans la vie, il peut y avoir TOUS LES JOURS des occasions de se faire des petits cadeaux, Saint-Valentin ou pas !
Qui n’a pas son calendrier personnel où cocher les anniversaires, les fêtes et autres événements à ne pas oublier ?
Et quoi de mieux qu’un cadeau personnalisé ? Avec un petit mot. D’amour ou pas…

Dis-moi oui

D’autre part, les amateurs de chocolat sont nombreux !
C’est pour ça que nous louons l’initiative de « Jadis et Gourmande », chocolaterie qui a eu la judicieuse idée de fabriquer des chocolats en forme de lettres. Pour composer des mots. Ce qui plaît aussi à l’auteur que je suis !

Alors évidemment, si vous souhaitez écrire la « Déclaration des Droits de l’Homme », il va falloir commencer par trouver une boîte assez grande !
Mais pour un billet doux, un prénom, un merci, un aveu, une demande, une date de naissance, de baptême, de mariage, noces d’or, etc., n’est-ce pas une attention charmante ?
Tiens, je me demande si ce ne serait pas aussi une bonne idée pour faire la promotion d’un prochain livre : juste le titre !
Ou encore pour présenter vos vœux !
Il est protocolaire de le faire pendant tout le mois de janvier et la livraison est assurée en 48 h !

CP NEW 5 SIGNES neutres BDC & DRG

Question gourmandise, les chocolats sont fabriqués avec du pur beurre de cacao et du chocolat de couverture à 71% de cacao.
Le support des lettres est fait d’une couche de praliné surmontée d’une couche de gianduja et la lettre qui y est apposée est moulée en chocolat noir.

Intérieur des chocolats

Tous les renseignements et prix sur le site.

Blandine Vié

Jadisetgourmande
  Chocolatier, Paris
http://www.jadisetgourmande.fr
Également disponible dans les 5 boutiques parisiennes.
Livraison sous 48 h.
Love me tender

P’tit billet d’humeur

RÉSOLUTIONS & BONS VŒUX,
EN VŒUX-TU, EN VOILÀ !
(Ceux de Patrick pour 2014)

Planisphère vœux via ALB

Voilà venu le temps des résolutions, bonnes et mauvaises, des vœux pieux de vieux.
Vous n’y échapperez pas cette année encore !

J’ai déjà arrêté de fumer il y a bientôt 15 ans, ça c’est fait !
Je vous épargne également les souhaits irréalistes du genre cagnotte d’EuroMillions ou marche digestive sur la lune.

Euromillion via millionnairezine.com
Évidemment, il me faudra résister d’abord au caractère de coche noire de Bigorre de Blandine.
C’est pas gagné mais c’est pas perdu d’avance !

Coche noire de Bigorre via noirdebigorre.com

MAIS SURTOUT, SURTOUT :

1) Éliminer par les moyens les plus appropriés une très légère surcharge pondérale (qui pourtant ne se verrait même pas si j’arrivais à fermer les boutons de ma veste ou au moins la ceinture de mon pantalon…!)

Astuce pantalon via album.aufeminin.com

2) Être plus souvent dans les vignes et les chais que dans les salons réservés aux professionnels de la profession. Il faut passer du temps avec un vigneron pour comprendre ses vins, à moins d’être un très grand dégustateur, ce que je ne suis pas.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

3) Apporter modestement ma « pierre » à l’édification des masses, laborieuses ou non, en aidant à la reconnaissance de quelques vignerons méconnus, dans des appellations mésestimées.

Pierre via lcdp.grafbb.com

4) Savoir vous parler, trouver les mots justes pour vous convaincre de la justesse de mes enthousiasmes. Être légitime à vos yeux et à vos oreilles si je vous crie qu’un vin est très bon, indispensable dans votre cave, source d’un plaisir intense au passage dans vos gosiers !

Mots via sautcreatif.com

5) Continuer à rugir à la lecture de la carte des vins dans la plupart des restaurants français, les tarifs évoluant sur une échelle vertigineuse, et exiger plus systématiquement encore de boire mon vin à bonne température et dans des verres décents.

Carte des vins via winesup.fr

6) Acheter mes légumes à mon Amap préférée (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) ou au moins à des producteurs indépendants locaux, mon poisson à la criée de Saint-Jean-de-Luz ou aux pêcheurs de l’Adour, ma viande aux véritables artisans-bouchers et mes vins chez les cavistes. Leurs rapports qualité/prix sont imbattables ! J’insiste : im-bat-tables !

FDJ OBESE HT 1

7) Développer l’audience de GretaGarbure.com, sans compromission mais sans hypocrisie. Il faut bien que nous soyons lus, Lulu !

Rond de serviette

8) Arriver à terminer les deux livres en attente ainsi que la pièce de théâtre, fomentés avec Blandine.

Théatre via sortiraalger.com

9) Conserver ma capacité d’indignation devant l’indifférence et pire, le prohibitionnisme militant, encouragé et financé par nos hautes et basses administrations qui agissent afin de nous tenir à l’écart des dangers imminents des vins gouleyants d’apéros amicaux, des beaux vins de table du dimanche, du champagne de nos instants heureux, des grands crus patrimoniaux que le monde entier nous envie.
Non, non, non ! La Corée du Nord n’est pas seule !

Champagne via tripadvisor.fr
10) Et puis survivre…

2014 via tampon-gravure.fr

Patrick de Mari

P’tit billet d’humeur

RÉSOLUTIONS & BONS VŒUX,
EN VŒUX-TU, EN VOILÀ !
(
Ceux de Blandine pour 2014)

Bonnes résolutions via dijon-sante.fr
L’An-Neuf apporte toujours avec lui son lot de bonnes résolutions que l’on met en pratique dès le 2 janvier — le 1er, faut quand même pas pousser ! — mais qu’on oublie parfois dès le courant de la première semaine !
Forcément… y avait des restes à finir, on allait tout de même pas les jeter !!!

Bon, des bonnes résolutions personnelles, j’en prends aussi.
Comme vous.
Du genre :
 

1 – Perdre 5 kg

Enfin ça, c’était avant les fêtes.
Donc, arrondir à 8 !
Qui a dit « ça suffit pas » ?

Mon pèse-personne via cotemaison.fr

2 – Picoler avec plus de discernement !

Je n’ai pas dit arrêter…

Verre à vin via chocoooohhhh.centerblog.net

3 – Ne plus jamais acheter…

de saucissons, d’andouillettes, de jambons et charcuteries en tout genre, de fromages,
de volailles et autres spécialités locales — sans compter les bouteilles —
quand je vais en voyage de presse.
C’est lourd à porter et ça grève mon budget.
Et je vous parle même pas de la vaisselle et des ustensiles de cuisine !

Saucissons via refugepayot.com

4 – Ne définitivement plus jamais entrer…

NI dans une charcuterie, NI dans une librairie !
Dans l’une comme dans l’autre, les tentations sont trop grandes !
Éviter même de m’arrêter devant les vitrines !
Les cochonnailles, je ne résiste pas !
Quant aux livres, j’en ai déjà plus de 10 000 à la maison !
Heureusement, y en a qui concilient les deux ! 

Blank book cover w clipping path

5 – Aller faire mes courses avec une loupe…

et lire impérativement les étiquettes de tous les produits alimentaires sous boîte ou emballage…
jusqu’à la dernière ligne microscopique !

Loupe via jacquesjack.deviantart.com

6 – Vérifier la traçabilité des produits frais…
au marché AUSSI !

Traçabilité des produits via paperblog.fr

7 – Revoir mes horaires de travail à la baisse :

de la mise en ligne de l’article du jour à 7 h du matin sur le blog
jusqu’à minuit l’heure du crime… C’EST TROP !
Sans compter tout le reste : mes articles pour la presse écrite, mes livres…

Je suis du genre stakhanoviste, à écrire même dans le métro, c’est vous dire !
Et sans oublier non plus tous nos projets littéraires avec Patrick,
dont j’espère que quelques-uns se réaliseront en 2014 !

Livres via revoltionnezvotrecarriere.com

8 – Offrir un stage d’informatique à Patrick !

C’est pas vraiment que j’espère en faire un geek !
Mais…
Au fait, ça existe en langage des signes ?

Geek via musanostra.fr

9 – Dormir plus !

Oui, mais quand ?

Marmotte via arbrealettres.wordpress.com

10 – Prendre des vacances !

Une fois tous les 2 ou 3 ans par exemple ! Ce ne serait pas du luxe…

Cocotiers via leparking.net

11 – Tenir mes 10 bonnes résolutions précédentes…
… au moins jusqu’au 1er février !

Yes I Can via rezidor.com

Blandine Vié

PS

— Qu’est-ce que tu dis, Patrick ?
— J’ai oublié… le quoi ?
— Le porc ?
— Mais non, relis mieux !

— Quoi ? J’entends pas bien ?
— j’ai oublié… le quoi ?
— Le gin tonic ?
— Euh !

— Ah ! Tu voulais dire le sport et la gym tonique !
— Meuh non ! Faut bien que j’en garde un peu pour 2015, non ?

La chronique de Greta Garbure

Les vœux de GRETA GARBURE 

Chocolats Jadis & Gourmande

À TOUS NOS LECTEURS !
Aux abonnés de la première heure et aux lecteurs de passage !
Aux fidèles et aux inconstants !
Aux exigeants et aux bienveillants !
À vous tous pour qui Blandine & Patrick écrivent ces quelques lignes tous les jours, avec enthousiasme et connivence :

Très bonne année 2014 !

 En vous rappelant que notre but sur
WWW.GRETAGARBURE.COM,
Magazine du goût, des lettres et des saveurs,

est de défendre la gastronomie — dont le vin en est l’une des clés de voûte — sur tous les fronts, c’est-à-dire au sein de 9 catégories génériques et de 38 rubriques différentes.

Depuis le 13 novembre 2012, nous avons publié 437 articles !

Nos 15 articles les plus lus en 2013 ont été :

• 4 janvier : La chronique de Greta Garbure : 50 nuances de gras !
http://gretagarbure.com/2013/01/04/la-chronique-de-greta-garbure-9/

• 12 janvier : La chronique de Greta Garbure : Légumes oubliés ! Tout ce qu’on vous a toujours caché…
http://gretagarbure.com/2013/01/12/la-chronique-de-greta-garbure-10/

• 7 mai : Jeux de quilles : Les vins blancs !
http://gretagarbure.com/2013/05/07/jeux-de-quilles-3/

• 20 août : Le coin du donneur de leçons : Les 10 fautes ou erreurs les plus courantes — et récurrentes — sur les cartes de restaurants… et ailleurs !
http://gretagarbure.com/2013/08/20/le-coin-du-donneur-de-lecons-2/

• 7 octobre : Appellations culinaires : Le jambon « Pata Negra » ça n’existe pas !
http://gretagarbure.com/2013/10/07/appellations-culinaires-3/

• 8 octobre : Reconnaissance du ventre : Les jambons ibériques
http://gretagarbure.com/2013/10/08/reconnaissance-du-ventre-28/

• 9 octobre : Reconnaissance du ventre : Bien acheter du jambon ibérique (suite et faim)
http://gretagarbure.com/2013/10/09/reconnaissance-du-ventre-29/

• 24 octobre : Savoir-faire : Le tartare au couteau : un snobisme ?
http://gretagarbure.com/2013/10/24/savoir-faire-11/

• 11 novembre : Le coin du donneur de leçons : Le paradoxe de la viande persillée : son goût ne s’exprime que bien cuite !
http://gretagarbure.com/2013/11/11/le-coin-du-donneur-de-lecons-3/

• 12 novembre : P’tit billet d’humeur : Pourquoi je vais arrêter de manger des légumes ! Mes 10 bonnes raisons…
http://gretagarbure.com/2013/11/12/ptit-billet-dhumeur-40/

• 13 novembre : La chronique de Greta Garbure : Greta Garbure fête son premier anniversaire !
http://gretagarbure.com/2013/11/13/la-chronique-de-greta-garbure-25/

• 14 novembre : Plats mythiques : Le gratin dauphinois (le vrai de vrai) !
http://gretagarbure.com/2013/11/14/plats-mythiques-8/

• 18 novembre : La chronique de Greta Garbure : Le jeu de la patate chaude ! (Suite de la chronique satirique sur les légumes)
http://gretagarbure.com/2013/11/18/la-chronique-de-greta-garbure-28/

• 27 novembre : Plats mythiques : La quiche au lard dite quiche lorraine
http://gretagarbure.com/2013/11/27/plats-mythiques-9/

• 16 décembre : Notre calendrier de l’Avent : Le champagne, c’est de l’amour !
http://gretagarbure.com/2013/12/16/notre-calendrier-de-lavent-17/


Alors gentils lecteurs, c’est le jour où jamais de leur faire une ovation ! Cliquez, partagez, abonnez-vous, twittez, bref faites-leur savoir que vous appréciez leur blog et encouragez-les à poursuivre leur chemin !

Diou Biban, foi de Greta Garbure,
2014 v
a être une année exceptionnelle !
Blandine, Patrick et moi-même
vous la souhaitons excellente !

Santé à tous !

3 verres de champagne via savoie-mont-blanc.com

La chronique de Greta Garbure

PREMIERS METS

 

On dit que lorsque l’on mange quelque chose pour la première fois de l’année — et à plus forte raison pour la première fois de sa vie — il faut faire un vœu !

Quelle charmante coutume pour un gourmand non perverti qui se nourrit encore en fonction des saisons et qui guette à l’étal la première morille, les premiers pissenlits, la première asperge, la première fleur de courgette, la première fraise, la première cerise, le premier abricot, la première pêche, etc. !
Morilles via eaualabouche.blogs.france24.com

D’autant que le gourmand curieux ne se contentera pas de la première asperge mais… de la première asperge verte, de la première asperge blanche, de la première asperge violette, de la première asperge sauvage ! Quatre vœux au lieu d’un, rendez-vous compte !
Asperges violettes via bolliskitchen.com

Et que le gourmand raffiné ira encore plus loin puisqu’il goûtera quant à lui la première asperge de Vallauris, la première asperge des Landes, la première asperge du Val-de-Loire, la première cerise de Céret, la première cerise d’Itxassou, la première Burlat, la première « cœur de pigeon », la première Montmorency, le premier abricot Bergeron de la Drôme, le premier abricot rouge du Roussillon, la première poire Guyot, la première poire Passe-crassane, la première poire Conférence, la première clémentine de Corse, et j’en passe, des meilleures et des encore plus savoureuses.
Car entre les variétés et les provenances, que de vœux en perspective !

cerisier

Et puis, il n’y a pas que le cycle des végétaux.
Il y a aussi les plats : la première brouillade aux truffes, la première salade de pissenlits aux lardons, le premier agneau de lait rôti, la première omelette aux morilles, les premières cuisses de grenouilles sauce poulette, le premier navarin aux petits légumes printaniers, la première blanquette de veau (à l’ancienne), la première pomme de terre primeur vapeur, le premier chèvre frais, le premier tourteau mayonnaise, la première alose à l’oseille, le premier clafoutis, les premiers cocos de Paimpol au jus, la première confiture faite maison avec les abricots du verger (avec les amandes des noyaux), la première ratatouille (la vraie, celle qui se fait avec des légumes de plein été), la première poêlée de cèpes, la première Saint-Jacques juste snackée, la première huître Marennes-Oléron — et le gourmand facétieux dégustera tous les numéros comme autant de nouveautés, il ne faut pas bouder son plaisir ! —, le premier gibier débusqué, la première daube des premiers frimas, le premier boudin après les tuailles de cochon, le premier cassoulet et ainsi de suite car c’est presque sans fin (mais jamais sans faim).

Cuisses de grenouilles via amafacon.canalblog.com
Tourteau mayonnaise via leromanculinaire.blogspot.com

Pire, s’il a la gourmandise éclectique, le gourmand voudra aussi goûter les premiers ornithogales (à ne pas confondre avec les asperges sauvages), le premier beurre de printemps à goût de noisette (quand les vaches se sont remises à brouter de l’herbe), la première amande fraîche cueillie sur l’arbre, le premier ail rose de Lautrec dont la tresse embaumera la cuisine, les premiers oignons doux des Cévennes, la première récolte de sel des marais de Guérande, de Noirmoutier ou de Camargue, la première salicorne, les premières mûres de ronces qui font la langue violette, les premiers pruneaux, la première mouture fraîche de poudre de piments d’Espelette, la première olive de Lucques, etc. Car le gourmand est insatiable (et non vorace). Et sa soif de goûter aux saveurs des nourritures terrestres est avant tout une soif de connaissance, de savoir.

Ornithogales via mercredirose.com
Mûres via missterre.over-blog.org

Rappelons que le mot savoir découle du mot saveur et non l’inverse : http://gretagarbure.com/2012/12/02/la-chronique-de-greta-garbure-4/

S’il pousse son raisonnement jusqu’au bout, le gourmand perfectionniste n’hésitera pas non plus à faire un vœu chaque première fois qu’il entreprend de tester une nouvelle recette qu’il n’a encore jamais préparée auparavant : « son » premier pâté en croûte, « son premier gâteau de foies blonds », « son » premier lièvre à la royale, « son » premier canard à l’orange (aux oranges bigarades, comme il se doit), « sa » première garbure — bah tiens ! on allait quand même pas la zapper celle-là ! —, etc. etc.

Lièvre à la royale via exquisitelollipop.com

Enfin, s’il est rusé, notre gourmand appliquera aussi ce jeu des découvertes aux vins ! Et même s’il n’est pas donné à tout le monde de boire « sa première Romanée-Conti » ou « son premier Château Yquem », la première coupe de champagne de l’année, le premier verre de chaque appellation (voire de chaque domaine), le premier rosé de l’été, le premier vin « bourrut » (avec des châtaignes), le premier coup de fendant suisse sont autant d’occasions de faire encore et toujours des vœux. Sans même parler du beaujolais nouveau (et là, j’espère que vous faites le même que moi !).

Châtaignes à vin bourrut © Blandine Vié

Bon, je crois que vous avez compris ce que je veux dire.
S’il le veut, le gourmand sincère a l’occasion de faire des vœux tous les jours de l’année, même quand elle est bissextile.

Car l’authentique gourmand a une virginité intacte. Pour lui, c’est toujours la première fois ! Une première fois qui titille tous ses sens, pas seulement ses papilles ! Accéder au savoir se fait en effet par la saveur qui est un travail des cinq sens. C’est pourquoi la vraie connaissance est aussi sensorialité, sensualité.
 

MAIS !
Car vous pensez bien qu’il y a un mais, Diou Biban !

Le vœu n’est pas un acte passif comme on le croit généralement !
Non, il ne s’agit pas seulement d’émettre un souhait, un désir et d’attendre ensuite que ça vous tombe tout rôti tout cuit… dans le bec ou dans l’assiette, comme lorsqu’on joue au loto.
Non, littéralement le mot vœu vient du latin « votum », lui-même dérivé de « vovere » qui signifie « vouer, promettre ».
Ce qui veut dire que chaque vœu suppose — en amont — une promesse, un engagement !
Eh oui chers gourmands, n’oubliez pas que derrière chaque vœu se cache une promesse !

Et que tout gourmand reconnaissant devrait faire une offrande, un bien nommé « ex-voto » (d’après le vœu) qui est le remerciement au vœu exaucé, conformément à ce qui a été souhaité.
On le voit, être un gourmand minutieux… c’est du boulot ! 

Mais au fait ? N’est-on pas le 1er mai aujourd’hui ?
Le jour de la fête du travail ?
Diou Biban, en dehors du fait que j’ai toujours trouvé suspect de ne justement pas travailler ce jour-là — paradoxale et facétieuse invention d’un fonctionnaire ? — et qu’en plus d’avoir un « nez » vulgairement racoleur que même un viognier n’oserait pas se permettre, avouez que le muguet, symbole du jour, c’est tout de même une infection rédhibitoire pour un gourmand !
Alors oui ! Vouons plutôt à nos « premiers mets » l’attention qu’ils méritent quand on est respectueux du calendrier, c’est-à-dire de la nature et de ses saisons.
En nous souvenant que nous avons des devoirs et des engagements envers cette nature. Dont la virginité ne devrait jamais être forcée.
Sans doute qu’alors nos vœux — et pas seulement de gourmandise — seraient exaucés !
Et n’oublions pas non plus qu’accorder à ces mets la reconnaissance du ventre est bien le plus bel ex-voto, la plus belle offrande que le gourmand puisse faire aux gourmandises de bouche.