Tagué: Foires aux vins

P’tit billet d’humeur

Depuis le 1er août…

— BADOO tient absolument à me proposer deux fois par jour une nouvelle fiancée mais uniquement de mon âge !

— Sans doute afin de faciliter lesdites rencontres, un institut internationalement reconnu me suggère « une solution simple et 100% naturelle » afin de lutter contre « changements de rythme, fatigue, stress » grâce aux bienfaits d’une cure de PLZR+®.

— AIR FRANCE m’apprend que New-York n’attend que moi !

— AGIDRA tente de me persuader qu’il y a une révolution dans les fruits secs.

— Heureusement que la Centrale de réservation VERY CHIC annonce : « Bains de mer, le retour », sans quoi, je passais à côté de cette information capitale sans oser me risquer sur la moindre plage.

— Encoremoinscher.com veut à toute force me fourguer un fer à boucler, des semelles viscostatiques dont je ne pensais pas avoir un besoin si évident ainsi que des rouleaux de PQ illustrés par des billets de 500 euros d’une valeur « fessiale » douteuse.

PQ 500 € via amazone.fr

— Je passe sur la recherche de ma signature en faveur des petits obèses du Tonkin, des beaux-frères cons ou des animaux prostitués.

— D’alléchantes propositions d’investissements dans des résidences-services à Marrakech me font hésiter avec d’autres situées en Andalousie et en Floride.

— Quoi ? Qu’est-ce que j’apprends ? Mon assurance-auto me coûte trop cher ? Meeeeerde alors ! Si j’avais pu me douter !

— Oui, je sais, il y a eu un remaniement ministériel mais la vraie bonne nouvelle du mois d’août c’est surtout qu’il existe dorénavant un remède souverain pour mes fuites urinaires à venir ! Je n’y avais jamais songé avant mais aujourd’hui, cette perspective me comble… si je puis dire !

— Pour fêter ça, j’accepterais avec plaisir qu’on me fasse parvenir le pot de « Gelée de Mojito » à 80 euros le kilo ainsi que le confit de fleurs de pissenlits, censés bouleverser ma vie affective.

— Ah chouette ! Je vais pouvoir recevoir gratuitement jusqu’à 2 magazines de mon choix pendant 3 mois, ou le contraire, je ne sais plus !

— On me présente d’innombrables foires aux vins comme autant de « salons où l’on cause », « the place to be » ! Où l’on fait croire au chaland qu’il pénètre dans le saint des saints en BENTLEY Continental GT alors qu’il ne pilote qu’un caddy décati au milieu des boîtes de choucroute garnie et des litière pour chats.

Merci à tous ces amis désintéressés, grâce auxquels je suis au top de ma forme lors de cette rentrée !

Patrick de Mari

P’tit billet d’humeur

La fête du vin chez les cavistes !

Foires aux vins via ingoodwinewetrust
Les zones artisanales recèlent et rassemblent même ce qu’il peut y avoir de plus hideux en matière d’architecture et de décoration extérieure.

Nous avons déjà révélé tout le bien que nous pensions de ces environnements radieux dans un billet précédent : 
http://gretagarbure.com/2012/11/29/ptit-billet-dhumeur-6/
Personne ne s’étonne donc de quitter un panorama navrant pour pénétrer dans un hypermarché consternant.
La laideur y est omniprésente, les slogans publicitaires plus débilitants les uns que les autres, et les produits un peu (voire très) en deçà des normes de qualité élémentaires.
Et c’est dans ces paradis des temps modernes que nous sommes rituellement conviés à acheter nos belles bouteilles, pile au moment de la chasse aux perdreaux et aux pigeons migrateurs : sûrement un hasard !

Foire aux vins via astucesagogo.com
Les vins sont tellement bons qu’on n’est pas loin de vous en proposer une demi-palette pour le prix de six bouteilles. Voir ainsi brader des nectars de rêve programmés, des élixirs présumés merveilleux ça vous introduit deux doigts de doute dans le fondement de vos certitudes, non ? Vraiment, non ? Bah, vous devriez pourtant y prêter un peu d’attention et rester sur vos gardes : ce sont des pièges à gogos !
A contrario, j’ai vu de mes yeux ébahis Damien, caviste d’Artnoa à Anglet, refuser de me vendre sa dernière bouteille d’une jolie cuvée car il savait qu’elle était restée debout et à la lumière trop longtemps…
Elle est où la conscience professionnelle ? Elle est là où est la prise en compte de l’intérêt du client.

Foire au vin via charentelibre.fr

En revanche, vive les foires aux vins de Bordeaux !
Vous souhaitez vous fournir en crus classés ? Les millésimes et les prix proposés vous conviennent ? Alors, allez-y ! Faites-vous plaisir ! ils ne seront pas moins chers ailleurs ! Puis mettez vos achats en cave, visitez-les de temps à autre, ouvrez une première bouteille dans cinq ans, une autre deux ans après, et puis une tous les ans : la dernière vous donnera des regrets éternels de ne pas les avoir toutes attendues ! Ou d’en avoir acheté autant !

Foire aux vins via bordeaux.com

Mais vous connaissez notre complainte sur les bons usages des achats de vins de TOUTES les autres appellations : je parierais volontiers dix ans de la vie de quelqu’un dont je tairai le nom que vous trouverez mieux chez un caviste de votre voisinage.
Vous savez, le magasin dont vous n’avez jamais osé franchir le seuil, de peur d’être ridicule ou mal à l’aise devant l’homme de l’art… N’en croyez rien : lui au moins, il vous conseillera et sera capable d’un geste commercial et personnalisé. Vous ne paierez pas plus cher et votre bouteille correspondra précisément à ce que vous souhaitiez car il aura su devancer ou interpréter vos désirs (de vins !).

Chez les cavistes, c’est la fête du vin toute l’année !

Patrick de Mari

P’tit billet d’humeur


FOIRES FOIREUSES

Ouf ! Les foires aux vins sont terminées.
Vous avez fait le plein de grands crus classés de Bordeaux à des prix avantageux, bien que très conséquents. Une semaine de plus et la CAF croulait sous les demandes d’aides sociales !

Maintenant il est temps de redevenir raisonnable et de retrouver le chemin de votre caviste préféré. Vous savez, celui qui vous conseille les vins qui vont accompagner à merveille votre bœuf aux carottes ou le poulet rôti du dimanche. Celui qui est en bas de chez vous, ce qui vous rend bien service, celui qui vous fait goûter ses dernières trouvailles afin de mieux connaître vos goûts, celui enfin qui connaît si bien son métier et mérite toute votre confiance.
Il ne vous en voudra pas de vos infidélités passagères ! Il vous accueillera comme s’il ne s’en était pas aperçu, alors même que l’engouement exagéré pour ces foires souvent foireuses menace la survie aléatoire de nos spécialistes de quartier. Ne nous y trompons pas, les cavistes sont des mécanos de formule 1 qui pourtant peuvent nous dépanner tous les jours.
Allez, la vraie rentrée peut commencer !

Patrick de Mari