Tagué: Écriture

Dégustations

LE MAS DE L’ÉCRITURE & LE DOMAINE DE LA PROSE

Non, Antoine Blondin, les écrits sur le vin ne sont pas que « litres et ratures » ! Les grands crus comme les vins de soif sont l’objet de toutes les attentions de la part de dégustateurs-rédacteurs, et les événements les plus courants se muent en épopées sous les plumes les plus hardies d’auteurs-buveurs. Tous unis sur l’estrade enrubannée et fleurie de la distribution des prix et des mérites : Homère et Michel Audiard, Frédéric Dard et Rabelais, René Fallet et Brillat-Savarin, Gault, Baudelaire et Millau… mêmes combats ! L’écriture, la prose, sont partout où il y a du vin.

Et de grands vins sont au Mas de l’Écriture (famille Fulla) et au Domaine de la Prose (famille de Mortillet). Entre viticulture bio et biodynamie, ces propriétés se tiennent à l’écart de la chimie triomphante. Par leur situation dominante des terrasses du Larzac et des hauteurs de Montpellier, elles ne craignent pas les contagions.

Elles produisent des vins d’auteurs et de hauteurs qui ont cette fraîcheur si précieuse dans nos belles appellations du Sud. Et le mourvèdre peut s’épanouir à Pignan puisqu’il voit la mer (par temps très très clair !). Et le cinsault est extraordinaire au Mas. Et vous comprenez que les petits rendements de raisins chouchoutés donnent des bouteilles méritant bien leurs étiquettes, belles, dignes, élégantes.
Je vous supplie de goûter ces jolis vins, et ce sera un grand pas pour l’humanité.

                                                                                                                                                                        PdM