Tagué: Bretagne

Reconnaissance du ventre

Connaissez-vous le kari « Gosse » ?

Kari Gosse © Greta Garbure

En Bretagne, la ville de Lorient — cité portuaire qui, sur l’instigation de Colbert, affrétait des bateaux vers les comptoirs indiens (la fameuse Compagnie des Indes) à la fin du XVIIe, aux XVIIIe et XIXe siècle… et dont, pour cette raison, la première graphie était « L’Orient » ! — s’enorgueillit d’un « kari breton ».

Mais qu’es acò comme on dit en Occitanie (ou késako comme on dit partout où l’on ne sait pas que c’est de l’occitan… ni même ce qu’est l’occitan) ?

Depuis Lorient, la Compagnie des Indes Orientales allait surtout chercher des épices et les navires les rapportaient notamment du comptoir de Pondichéry (région de Tamil Nadu, au sud de l’Inde) où était établie une caste de pêcheurs qui préparaient ce que les colons britanniques nomment « curry », mot transposé du tamoul et dont la prononciation a induit le mot « kari ». Il s’agit en fait d’un mélange d’épices réduites en poudre.

Kari breton © Greta Garbure

Kari breton © Greta Garbure

Il faut savoir qu’il existe des dizaines — et même sans doute plus — de formules de curries et que d’une région à l’autre, d’une famille à l’autre, les épices peuvent varier et/ou être employées dans des proportions différentes. Mais les mélanges propres au comptoir de Pondichéry étaient plutôt faits pour accompagner les poissons et les crustacés vu que la mer borde la région.

Tout ceci donna à monsieur Gosse, pharmacien et apothicaire dans la ville de Lorient au XIXe siècle l’idée de composer sa propre formule de « kari » (et de déposer un brevet), raison pour laquelle il fut et est toujours uniquement vendu… en pharmacie !

Il s’agirait d’un mélange de gingembre, de girofle, de cannelle, de fenugrec, de coriandre, de cardamome, de poivre, et bien sûr de curcuma (d’où sa couleur) et de piment rouge (d’où sa force). Il est en tout cas très parfumé. La recette et le dosage exact demeurent secrets aujourd’hui encore car ils sont restés dans la même famille.
Le kari Gosse est en effet aujourd’hui fabriqué par monsieur Ernest Pouëzat, descendant de monsieur Gosse installé à Auray. Il est le seul à pouvoir le commercialiser ainsi que quelques pharmacies du Morbihan. Mais on peut aussi le trouver en vente en ligne sur le net.

Kari Gosse via bzzzpara.com

Lisez aussi notre « Ode aux épices » !

http://gretagarbure.com/2013/05/27/reconnaissance-du-ventre-16/

Blandine Vié

Nos mille-feuilles (nos feuilletages de la semaine)

BRETONS EN CUISINE


Voici une revue qui, à peine sortie, draine déjà les engouements. Normal car, qui dit breton, dit chauvin. Je sais de quoi je parle, j’ai vécu quelques années en Bretagne. Sur la côte des légendes. Là où l’on raconte qu’autrefois, des lumières trompeuses faisaient échouer les bateaux sur les rochers par le travers. Pour s’approprier leur cargaison. Et puis, j’ai divorcé à Brest, tonnerre de Brest ! Et puis, j’avais une grand-mère bretonne, aussi. Un peu la mère Denis, vous voyez ? D’ailleurs, c’était comme ça qu’elle s’appelait : Amélie Denis ! Ma bonne grand-mère qui faisait la crème renversée, la confiture d’abricots et la confiture de fraises comme personne.

Bon, foin des souvenirs personnels, même si j’ai aussi commis le recueil des recettes traditionnelles de l’ouvrage « Bretagne » dans l’emblématique collection « L’inventaire du patrimoine culinaire de la France », co-éditée par Albin Michel et le CNAC (1994).
Sincèrement, maintenant qu’elle existe, on s’aperçoit que cette revue se devait d’être. Elle est jolie, elle est bien faite. Elle fait la part belle aux recettes et c’est dans l’air du temps, même si nous aimerions un peu plus d’histoire des produits, un peu plus de rencontres d’homme à homme.
Allez, avouons-le, nos yeux de lynx ont repéré qu’il y avait aussi des recettes publicitaires bien mises en scène. Mais bon, le Petit Billy, c’est vraiment bon, alors nous sommes indulgents.
Mais pourvu que les prochains numéros ne partent pas à la dérive…

Bretons en cuisine
Édité par Ouest France
trimestriel, 5,90 € le numéro

                                                                                                                                                                                      BV

Image