No Comments

  1. Bonne table… ou évi-table ? |
    30 janvier 2014 @ 7 h 03 min

    […] que le suprême soit bien un suprême, c’est déjà ça (voir notre article sur le sujet : http://gretagarbure.com/2013/12/28/les-mots-des-mets-la-saveur-cachee-des-mots-30/) ! Les produits sont de qualité, autre bon […]

    Reply

  2. Bonne table… ou évitable ! |
    12 décembre 2014 @ 7 h 02 min

    […] Hésitation aussi pour les plats de résistance ! Nous trouvons que la « noix d’entrecôte 350 g, pommes frites et béarnaise maison » (24 €) et les « blancs de seiche et linguine façon carbonara » (19 €) ont des attraits bigrement salivants mais nous craquons finalement pour une « épaule d’agneau confite, carottes fondantes à l’orange et coriandre fraîche » (22 €) et un « suprême de volaille rôti, gratin de macaroni zita, sauce diable » (22 €). Heureux choix que nous ne regrettons pas ! C’est goûteux, fondant, structuré, équilibré, respectueux de la tradition mais plus joliment mis en scène qu’à la maison. Et cerise sur le gâteau — ou plus exactement… os sur le blanc — le suprême est un vrai suprême : http://gretagarbure.com/2013/12/28/les-mots-des-mets-la-saveur-cachee-des-mots-30/ […]

    Reply

  3. Bonne table… ou évitable ! |
    27 janvier 2015 @ 7 h 01 min

    […] cuissons sont ajustées au petit poil, le suprême est un vrai suprême — comme expliqué ici : http://gretagarbure.com/2013/12/28/les-mots-des-mets-la-saveur-cachee-des-mots-30/ —, les garnitures joliment travaillées, l’harmonie des saveurs fonctionnant comme un […]

    Reply

  4. Déjeuners de presse |
    13 avril 2015 @ 6 h 00 min

    […] si ce n’est pas un suprême au sens stricto sensu comme je vous l’expliquais là : http://gretagarbure.com/2013/12/28/les-mots-des-mets-la-saveur-cachee-des-mots-30/. Or, vous savez que je déplore qu’on ne respecte pas les […]

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *