Catégorie: Les arts de la table

Serviettes & Torchons (Les arts de la table)

Savez-vous ce qu’est
une saucière marguerite ?

Saucière marguerite basque © Greta Garbure

Saucière marguerite basque © Greta Garbure

J’avoue que je l’ignorais !

Mais comme j’aime bien chiner,  je suis tombée sur une jolie petite saucière basque pour laquelle j’ai craqué.

Or, tout en l’emballant, le brocanteur me dit en notant sur son registre : « Et une saucière marguerite ! »

Je m’étonne…

— « Marguerite ? Pourquoi l’appelez-vous comme ça ? »

— « Parce que c’est une saucière gras et maigre ! »

— « Et alors ? »

— « Bah, regardez ce qu’il y a d’écrit de chaque côté : M du côté maigre et G du côté gras ! M-G !
        Dans le jargon vaisselier, M-G, c’est devenu Marguerite, d’où le surnom des saucières ! »

M Côté maigre © Greta Garbure

M côté maigre © Greta Garbure

G côté gras © Greta Garbure

G côté gras © Greta Garbure

Et voilà comment on apprend quelque chose en discutant le bout de gras !

Blandine Vié

Serviettes & torchons

La râpe à spirale Leifheit :
un ustensile malin tout plein !

Assiette de spirales de courgettes © Greta Garbure

Des gadgets qui s’accumulent dans les placards et les tiroirs de cuisine, on en a tous !
On s’en sert trois fois — dans le meilleur des cas — et hop ! on relègue ça dans les oubliettes que deviennent parfois certains coins et recoins de nos meubles de cuisine.

Là, l’ustensile est vendu en vue de parfaire la décoration des plats puisqu’il permet de transformer fruits et légumes en spirales extra-fines et élégantes et que ça fait joli dans nos assiettes.
C’est attrayant et ça ravit nos pupilles avant de régaler nos papilles.

Mais il y a plus ! Car pour les légumes que l’on veut cuire, cette découpe en spirales permet de réduire le temps de cuisson, ce qui préserve mieux leurs vitamines et leurs sels minéraux.

Spirales de courgette cuits © Greta Garbure

Spirales de carottes © Greta Garbure

Courgettes, concombres, pommes, poires, carottes, oignons, pommes de terre (le réceptacle fait 8 cm de large) peuvent ainsi être découpés en spirales.

Courgette positionnée © Greta Garbure

Spirale de courgette © Greta Garbure

Carotte positionnée © Greta Garbure

Spirale de carotte © Greta Garbure

Spirale d'oignon rouge © Greta Garbure

Et si l’on prend soin de couper le légume ou le fruit en deux presque sur toute sa hauteur — il doit rester un bon centimètre de prise : bien consulter le schéma fourni avec l’ustensile —, on peut aussi faire des demi-anneaux (oignons) ou des demi-lunes.

Couper l'oignon sans aller jusqu'au bout © Greta Garbure

Positionner l'oignon © Greta Garbure

Oignons coupés © Greta Garbure

Alors à vous les tortillons rigolos dans vos assiettes et dans vos plats : salades, frites rigolotes, desserts enjolivés !

Spirales de courgettes © Greta Garbure

Existe en gris et blanc ou vert et blanc.
Prix public indicatif : 17,50 €
En vente dans les magasins spécialisés.

Râpe à spirale Leifheit

Blandine Vié

 

 

 

 

Serviettes & Torchons

Le set à polenta et à minestrone
de chez Lagostina :
pour aficionados !

ALL RIGHTS GIVEN

Y a pas à dire, l’Italie sait y faire en matière de carrosseries ! Même quand il s’agit de batteries de cuisine !
C’est encore le cas cette fois avec le « Set à polenta et à minestrone » de chez Lagostina (Linea Patrimonio, autrement dit collection Patrimoine) qui se compose d’un faitout (24 cm de ø, 5 litres), d’une spatule et d’une louche ! Un seul mot : superbe !

Mais je suis comme Saint-Thomas, quand il s’agit d’ustensiles qu’on me présente comme novateurs, je veux tester !
Surtout quand il est question de cuisine italienne car, ayant vécu en Italie près de 5 ans, la polenta et le minestrone, ça me parle !

Bon, comme je viens de le proclamer, rien à redire sur le design du faitout ! C’est un bel objet qu’on a envie d’avoir dans sa cuisine, plutôt bien en vue que rangé dans un placard !
Et quand on le soupèse, c’est du lourd ! Du beau matériau !
Vendu avec cet argumentaire :
- un design bi-matière (intérieur inox et extérieur inox poli miroir + bois de hêtre) très élégant ;
- un ustensile inédit « 2 en 1 » pour réussir à la perfection deux recettes ancestrales.

De fait, le faitout a une forme intérieure incurvée conçue pour remuer et verser plus facilement. Les angles intérieurs arrondis permettent de remuer facilement la spatule et d’éviter que la préparation n’attache.
Le fond en Lagoplan® est frappé d’une épaisse couche d’aluminium qui garantit :
- une surface de chauffe plus importante car l’aluminium remonte haut sur les bords de l’ustensile ;
- une répartition optimale et homogène de la chaleur sur tout le fond de l’ustensile ;
- une très bonne inertie qui permet, une fois le feu éteint, de finaliser des cuissons en douceur tout en économisant l’énergie.

Le faitout et sa spatule © Blandine Vié

Le polissage miroir reflète l’expertise de Lagostina dans l’utilisation de l’acier inoxydable. En plus de lui conférer un aspect élégant, le polissage optimise les propriétés anti-corrosives et anti-adhérentes de la marmite et améliore la longévité de l’acier lui-même. En outre l’acier 18/10 respecte la saveur des aliments.

Quant au couvercle double paroi, il est à la fois performant et élégant avec son bouton en bois de hêtre qui assure une bonne prise en main. Il permet surtout de laisser le plat reposer 10 à 15 minutes sans aucune déperdition de chaleur.

Le couvercle © Greta Garbure

Enfin, ce faitout est accompagné d’une louche en inox pour servir le minestrone et d’une spatule en bois de hêtre pour brasser la polenta.

Passons maintenant à la fonctionnalité !
Je n’ai pas testé le minestrone car c’est une soupe d’été.
En revanche, j’ai voulu y préparer de la polenta.
Mais d’abord, il faut savoir qu’en Italie, dans l’Italie traditionnelle des mammas d’autrefois, la polenta se faisait cuire dans un chaudron en cuivre, longuement, sans jamais cesser de remuer pendant la cuisson.
Les restaurateurs ont même des chaudrons géants spéciaux munis d’une pale intérieure automatique qui évite l’huile de coude.
Mon premier problème a donc été de trouver de la « vraie » polenta, c’est-à-dire de la semoule de maïs n’ayant subi aucun traitement pour accélérer la cuisson. Quasiment impossible en France où l’on ne trouve que de la polenta instantanée, à moins bien sûr d’aller la chercher à Pétaouchnok ! Et d’ailleurs, si vous avez des adresses, ça m’intéresse !
Mais j’ai vraiment été surprise de constater que même chez les « Italiens » — j’en ai fait plusieurs — c’est une denrée rarissime !
Ce qui veut sans doute dire qu’avec l’émancipation de la femme, la mamma, même italienne  a d’autres chats à fouetter ! La Dolce Vita est passée par-là !
Bon, j’ai quand même réussi à en dégoter un paquet et l’essai s’est révélé concluant  si ce n’est qu’il a fallu tout de même beaucoup moins que 45 minutes de cuisson ! Je m’en félicite d’ailleurs car brasser la semoule pendant 20 minutes, c’est déjà longuet, d’autant que les éclaboussures sont traîtres.
Donc fonctionnalité de l’ustensile… oui, si le préposé à touiller est lui aussi fonctionnel !
Je l’ai testé également avec de la polenta instantanée, ça marche aussi mais sincèrement, n’importe quel faitout (ou même casserole) aurait pu convenir.

Faire bouillir l'eau

Faire bouillir l’eau

Jeter la semoule en pluie

Jeter la semoule en pluie

Brasser

Brasser

L'ajout de beurre et de parmesan

L’ajout de beurre et de parmesan

Reste la question du prix dont on peut dire sans exagération qu’il est élevé… même très élevé !
C’est vrai, la qualité n’a pas de prix !
J’ajoute aussi que finalement ce faitout peut servir à tout : les soupes vu le gros volume, mais aussi les plats mijotés.
Donc il ne risque pas de rester sur une étagère si vous rechignez à y faire la polenta.
J’émets juste une petite réserve quant à la spatule en bois de hêtre dont à l’usage, il me semble que les chants, pas assez polis, doivent très vite comporter des aspérités.
Pas si grave d’ailleurs car si la spatule vous lâche, je vous livre ce truc appris en Roumanie où l’on prépare la « mamaliga », qui est la variante roumaine de la polenta. Là-bas, on ne s’embarrasse pas d’une spatule, on scie un morceau de manche à balai de la longueur adéquate… et le tour est joué !

La spatule © Blandine Vié

Un bel article donc, mais à réserver à ceux pour qui la cuisine est la pièce à vivre et qui veulent y montrer du beau matos !

Prix de vente conseillé : 200 € (casserole 24 cm, couvercle double paroi, louche, spatule, livret de 6 recettes).

Blandine Vié

Serviettes & torchons

Une casserole où le riz au lait
n’attache pas… ça existe !

(Casseroles Silicone - Rouge- Greblon)
Vous le savez si vous nous suivez, le gâteau de riz est l’un de mes entremets préférés !
D’ailleurs, je vous en ai déjà donné la recette :

http://gretagarbure.com/2013/09/14/desserts-de-grand-mere-6/

Mais je n’en fais que rarement parce que le riz attache toujours dans la casserole, qu’il faut la laisser tremper toute une nuit pour la récupérer, etc. etc. 

Jusqu’à présent, le seul truc que j’avais trouvé qui marche vraiment bien, c’était de cuire le riz au micro-ondes !
Eh oui ! C’est ça aussi la cuisine : ne pas rester bloqué sur les cuisinières à charbon de bois de nos grands-mères et savoir adopter des techniques modernes. Pas toutes, non ! Mais quand l’une s’avère intéressante, pourquoi pas ?

Je dis ça et pourtant, si j’ai bien un micro-ondes dans ma cuisine, je ne m’en sers pratiquement que comme four d’appoint pour réchauffer, mais presque jamais pour cuisiner. Même pour le gâteau de riz. J’ai comme un blocage psychologique. Je teste parce que c’est mon métier de le faire mais je reste très traditionnelle.

Bref, quand j’ai entendu parler d’une casserole qui n’attachait pas pour le riz au lait, j’ai bondi et voulu essayer !
Et vous savez quoi ? Ça marche !!! 

La casserole silicone de Schumann Professionnel est plus qu’épatante : ELLE EST MAGIQUE !
Elle est parfaite pour la cuisson lente et précise des confitures, du riz au lait, de la crème anglaise ou du caramel.

La preuve en images :

Le lait

Le lait

Cuisson du riz

Cuisson du riz

Le riz crevant le lait

Le riz crevant le lait

+ le sucre

+ le sucre

+ les fruits confits

+ les fruits confits

+ les jaunes

+ les jaunes

+ les blancs en neige

+ les blancs en neige

Le riz au lait terminé

Le riz au lait terminé

Le riz prêt à être moulé

Le riz prêt à être moulé

LA CASSEROLE VIDE APRÈS CUISSON !

LA CASSEROLE VIDE APRÈS CUISSON !

Le gâteau au frigo

Le gâteau au frigo

La gamme est composée de 5 casseroles de 12,14,16, 18 et 20 cm de diamètre qui sont dotées d’un revêtement anti-adhésif en Greblon permettant de cuisiner sainement sans ajout de matière grasse. Une deuxième couche en céramique renforcée lui confère une résistance aux hautes températures, jusqu’à 230 °C, rendant possible son utilisation au four.

Recouverte de silicone thermorésistant, la poignée agrippe parfaitement la paume de la main, ce qui facilite un confort de maniement optimal.
Ajourées à l’extrémité des poignées, les casseroles peuvent être suspendues par leur anses pour un gain de place souvent recherché.
Et ça marche sur tous les feux, induction comprise !

Prix conseillé pour le lot de 5 casseroles Greblon Silicone : 129 €.

Site : schumannpro.com

Blandine Vié

Serviettes & torchons

Flamboir à lard, flambadou
ou capucin ?

Flambadou Tom Press

Voilà un ustensile de cuisine qu’il serait bon de remettre au goût du jour tant son utilisation bonifie les pièces à rôtir qu’on lui soumet, notamment les volailles (y compris les petits oiseaux), mais aussi certains autres beaux spécimens comme les cochons de lait.

Mais qu’est-ce qu’un flamboir à lard exactement ?

C’est un très vieil ustensile en fer qu’on utilise en France depuis le Moyen-Âge et qui se compose d’une longue tige (environ 1 mètre, longueur indispensable pour se préserver de la chaleur intense du foyer), terminée par un petit entonnoir conique permettant l’écoulement de la graisse enflammée sur la pièce de viande considérée. Il est utilisé après chauffage à blanc dans les braises pour faire fondre du lard (qu’on introduit dans le cône) sur les pièces de viande pendant leur cuisson à la broche (ou dans un panier-nacelle). Ça assure du moelleux aux chairs arrosées, ça fait dorer et croustiller la peau (ou la couenne) et ça donne un petit goût incomparable de graisse flambée. Il est bon de répéter plusieurs fois pendant la cuisson.

Flamboir à lard Tom Press

Bon, ça suppose qu’on possède une cheminée, c’est donc plutôt une recette de campagne à réserver aux petits oiseaux attrapés à la chasse, aux belles volailles fermières, aux porcelets, aux cuissots de sanglier.
Mais pensez-y aussi en plein-air, sur vos barbecues tourne-broche d’extérieur !

Autrefois présent dans toutes les campagnes, il est aujourd’hui tombé en désuétude sauf dans quelques régions du Sud-Ouest (Aveyron) et de l’extrême Sud-Ouest (Béarn, Pays Basque). Il porte d’ailleurs également le nom de flambadou (de l’occitan flambado), ou encore capucin, à cause de la forme de capuchon de l’entonnoir.

Quand vous aurez goûté une fois à une viande rôtie au capucin, vous n’aurez plus qu’une idée en tête : déménager dans une maison avec une cheminée !

Flambadou à lard via tompress.com
Le modèle de flambadou/flamboir à lard présenté est en vente chez Tom Press
32 € + port
Site : http://www.tompress.com

Blandine Vié