Dégustations

Des rosés de l’été

IMG_1764

Au hasard de nos rencontres avec des vignerons ou des attachés de presse, lors de visites de domaines ou de salons professionnels, nous goûtons chaque année des centaines de vins de toutes les couleurs. Mais en été, la mode se décline dans une large gamme allant surtout du rose pâle au sirop de fraise (attention aux méprises !) voire du saumon fumé au fushia soutenu.

Vous en rencontrerez certainement quelques-uns que nous avons déjà goûtés : vous pourrez donc les acheter et les boire en connaissance de cause.

Cependant, n’oubliez pas que 7,12% des accidents de l’été sont causés par une fréquentation trop assidue de mauvais rosés : chutes à vélo, adultères furtifs, barbecues ratés, différences d’âge mal évaluées, confusions incontrôlées entre « être au bord de la piscine » et « être au bord de la gerbe », altercations pourtant évitables avec sa belle-mère, son voisin de caravane, la maréchaussée, les enfants des autres…

Servez-vous dans ce désordre bon enfant :

— Mâcon rosé Cave de Charney-les-Mâcon : couleur "pelure d’oignon" (si, si, c’est un repère bien connu). Du corps, qu’on attendait pas forcément dans le Mâconnais. Pas mal du tout. 5,10 €.

Cave de Charnay_Mâcon rosé 2013

— Jean-Michel Sorbe à Reuilly : 100% pinot gris. Nuance "œil-de-perdrix" (si, si, aussi !). Grosse ampleur en bouche après un nez expressif. Un très joli vin rosé. Nous ne sommes pas étonnés car cette maison produit aussi, à prix très raisonnables, des blancs remarquables, 100 % sauvignon. 10,30 €.

Reuilly Rosé JMSorbe SM

— Château de Pennautier : à Cabardès, Nicolas et Miren de Lorgeril font un joli vin à 12,5°, avec un poil d’acidité et cette virgule d’amertume qui donnent au vin son équilibre, sans faire perdre celui des convives.  6,80 €.

— Ils produisent également la cuvée « Terroirs d’Altitude », rosé de saignée qui passe 6 mois en barrique de chêne. Quant à l’altitude, elle n’a rien d’himalayesque au-dessus de Carcassonne ! Pas besoin de sherpas pour vendanger ! C’est un très joli vin de repas, plus dense et plus ambitieux que le précédent. 9,70 €.

— À l’inverse, il y a la « Rosée d’été », à partir de grenache et de syrah, vendangé tôt le matin pour conserver la couleur pâle, fraîcheur et fruité. Mission accomplie, il fait mieux que seulement exister parmi la concurrence. 5,50 €.

Château de Pennautier Rosé 2009                                    Château de Pennautier Rosé TA                                               La Rosée d'Eté 2013

Dans le Vaucluse, le domaine Aureto ("brise légère" en provençal) produit entre autres jolis vins 3 rosés aux couleurs très… rosées !

— Alouette by Aureto : léger, fruité, aromatique, très plaisant. Si l’on a un peu de culture et de bonnes fréquentations, parfait pour un apéro avec Ken et Barbie. Existe en bag-in-box de 5 l à 19 €.

— Autan, 9 €. Très harmonieux, une légère sucrosité tempérée par une sensation de fumée qui le rend idéal sur les viandes et les poissons grillés.

— Tramontane : un de nos coups de cœur ! Nez important sur un fruité rouge et une présence d’agrumes. On trouve en bouche une densité, un gras qui en font un vin de très belle table. Et pour l’apprécier pleinement, vous n’êtes pas obligé de reconnaître toutes les caractéristiques de ce cépage « notoirement méconnu » : le caladoc ! 10 €.

                Alouette Rosé by Aureto                                                   AUTAN ROSE                                              TRAMONTANE ROSE

Toujours dans la région :

— Miraval (cuvée Pink Floyd), 15 € environ, 29,90 € en magnum. Pour ce prix, vous êtes dans le superlatif ! Tout est grand chez les grands ! 500 hectares de bois, vignes et oliviers, un studio d’enregistrement qui a vu et entendu Sting, les Cranberries, Sade et… les Pink Floyd. Brad Pitt et Angelina Joly ont fait appel pour cette cuvée au talent du propriétaire-vinificateur de l’immense château Beaucastel en Châteauneuf-du-Pape ! Pour autant, on n’aurait pas été étonné de goûter un vin trop démonstratif, trop exubérant, trop tout ! Eh bien non, c’est un excellent rosé pour les repas bons comme là-bas : floral et rafraîchissant, volumineux en bouche et indiscutablement élégant. Une délicieuse surprise.

— Nuit blanche au bistrot tropézien, 5,90 € la bouteille, existe en magnum, cuvée élaborée par le château de Berne (encore 500 ha… à croire que c’est un minimum syndical dans la région !). Elle annonce la couleur, sans tricher : on est à Saint-Tropez et elle est vendue pour ce qu’elle est : simplissime mais bonne, et plutôt que de s’enquiller des mojitos

— Du même domaine, Terres de Berne 13,30 €. Ce vin évoque à lui tout seul toutes les sensations parfumées de la cuisine provençale : tapenade, poivrons, eucalyptus, myrte. On aime !

                             Vignobles de Berne-Nuit Blanche                                              Château de Berne - Terres de Berne Rosé NM

Prochainement sur Greta Garbure, d’autres rosés à venir !

Mais déjà, aussi, le rosé le plus cher du monde !
http://gretagarbure.com/2014/06/03/degustations-16/

Patrick de Mari

About these ads

2 Commentaires

  1. Pingback: Dégustations | The fisheye of gourmet fo...
  2. Pingback: Dégustations |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s